S'abonner
Services

Chimirec renforce ses services dans l’Ouest

Publié le 8 juillet 2021
Par Nicolas Girault
< 1 min de lecture
Astrhul prend le nom de son propriétaire Chimirec, deux ans après son rachat. Le spécialiste de la gestion de déchets automobiles, industriels et des collectivités, concrétise ainsi la consolidation de ses services régionaux, avant de poursuivre son développement.
Créée en 1993, Astrhul adopte aujourd'hui les couleurs de Chimirec, gestionnaire de déchet ayant réalisé 176 millions d'euros de CA en 2019.
Créée en 1993, Astrhul adopte aujourd'hui les couleurs de Chimirec, gestionnaire de déchet ayant réalisé 176 millions d'euros de CA en 2019.

Les sites de traitement des déchets installés à Liré (49) et Sainte-Sève (29) – respectivement installés à proximité d'Angers et de Morlaix – hissent le pavillon Chimirec. Deux ans après son rachat, Astrhul affiche ainsi le développement de son offre de prestations avec l’appui de sa maison-mère. Tandis que celle-ci bénéficie de la proximité de sa filiale régionale avec le terrain des Pays de La Loire et de Bretagne. En effet, depuis 2019, le groupe a investi 1,5 million d’euro dans la modernisation de ces deux sites.

Ces centres de collecte et de tri traitent 13 000 tonnes de déchets par an. Ils sont ainsi agréés pour collecter et tracer la revalorisation des huiles usagées sur douze départements (avec le soutien de l’Ademe et du CNPA). Ces matières classées dangereuses sont soit incinérées dans l’industrie (cimenterie, etc.), soit reraffinées et recyclées en additifs et lubrifiants. Tandis que ces sites traitent aussi les autres déchets de l’atelier : filtres, fluides, emballages souillés, boues issues des séparateurs d’hydrocarbures et fosses de lavage, pare-chocs, etc. Autant de produits également valorisés soit par recyclage, soit comme combustible.

Parallèlement, Chimirec prévoit de renforcer sa présence dans la région en ouvrant un nouveau site d’ici à 2022. Celui-ci devrait être implanté en Loire-Atlantique et nécessitera l’embauche de 20 salariés. Le groupe compte donc intensifier sa présence dans l’Ouest en renforçant son maillage et en uniformisant son offre.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle