S'abonner
Formation

Garac : oh les filles, oh les filles!

Publié le 3 décembre 2015
Par Romain Baly
2 min de lecture
Avec 43 jeunes filles, réparties dans ses filières tertiaires et mécaniques, l'école argenteuillaise enregistre cette année un record en la matière, salué par Harry Salamon, l'un des parrains historiques du Garac.
Avec 43 jeunes filles, réparties dans ses filières tertiaires et mécaniques, l'école argenteuillaise enregistre cette année un record en la matière, salué par Harry Salamon, l'un des parrains historiques du Garac.
Avec 43 jeunes filles, réparties dans ses filières tertiaires et mécaniques, l'école argenteuillaise enregistre cette année un record en la matière, salué par Harry Salamon, l'un des parrains historiques du Garac.

L'année scolaire ne fait que débuter, et le Garac remporte déjà une première victoire. Sensible à la question de la féminisation du secteur automobile -au demeurant très insuffisante-, l'école nationale des filières auto, moto et PL enregistre cette année un record en la matière. Ainsi, depuis la rentrée, 43 jeunes filles évoluent dans ses rangs avec une moitié dans les formations tertiaires ventes et gestion et l'autre dans les formations techniques (mécanique, carrosserie).

Une preuve supplémentaire de l'intérêt de ces dernières pour les métiers de l'automobile d'une part, et, d'autre part, des efforts menés par le Garac pour présenter ses filières, séduire les principales intéressées et convaincre leurs familles. S'il s'est félicité de ce résultat, le directeur général de l'Ecole, Laurent Roux, a aussi rappelé, à l'occasion d'une cérémonie marquant ce record, que "les choses doivent changer. Si aujourd'hui, il n'est pas rare de rencontrer des femmes dans les showrooms, cela demeure plus exceptionnel dans les ateliers".

"Votre féminité est un atout"

Un commentaire auquel adhère depuis de nombreuses années Harry Salamon. Présent pour l'occasion, le directeur général de Mercedes-Benz Vans est engagé depuis longtemps auprès du Garac notamment sur cette question. Aussi, a-t-il pris le temps d'exprimer son "respect" et son "admiration" à l'égard de chacune des membres de cette assemblée. "On dit souvent que l'automobile est un milieu d'hommes. Je crois personnellement que c'est une erreur, une idée passée. Votre féminité est un atout, prenez-le ainsi."

Avant de donner la parole et d'échanger avec toutes ces jeunes filles, ce dernier a souhaité rappeler à chacune certains b.a.-ba des métiers qu'elles exerceront demain. En premier lieu de quoi figure la satisfaction client, l'écoute, la réactivité ou encore la passion. Dans un élan d'enthousiasme, Harry Salamon a souhaité challenger la direction du Garac, en avançant, un brin taquin, le chiffre de 60 jeunes filles quant à la rentrée 2016. Gageons que si ces dernières sont aussi nombreuses que cette année, le pari sera une nouvelle fois réussi.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle