S'abonner
Services

Indra : 520 000 VHU traités en 2018

Publié le 15 février 2019
Par Mohamed Aredjal
1 min de lecture
Indra Automobile Recycling poursuit sa croissance et annonce un chiffre d’affaires en hausse à 58,4 millions d’euros en 2018. Une dynamique qui devrait se confirmer dans les prochains mois avec la nouvelle prime à la conversion.
le réseau Indra a traité près de 48 % des véhicules accidentés en France.

 

L’exercice 2018 s’est terminé sur les chapeaux de roues pour Indra Automobile Recycling. Lors de sa convention annuelle qui s’est tenue à Bruxelles le 13 janvier 2019, le réseau de centres VHU a dressé un bilan très positif de sa dernière année grâce à un chiffre d’affaires à 58,4 millions d’euros contre 45 millions en 2017.

Des résultats que le groupe doit à la progression de son maillage, qui a atteint l’an dernier 370 centres avec l’arrivée de 28 sites agréés. Autre moteur de la croissance d’Indra : la mise en place de la prime à la conversion qui a provoqué une augmentation des VHU mis au rebut. Au total, ce sont plus de 520 000 voitures qui ont ainsi été traitées l’an dernier par le réseau contre 374 000 en 2017.

Si les VHU traités affichaient jusqu’ici un âge moyen de 17,7 ans (source : Ademe), l’augmentation significative des véhicules issus de la prime à la conversion aura une incidence sur l’âge moyen du parc mis au rebut, qui pourrait dépasser 18 ans. A noter que le taux moyen de valorisation des véhicules traités par les concessionnaires Indra atteint 95,2 %, et dépasse le taux fixé à 95 % par Bruxelles.

Le réseau Indra se prépare à l'électrification du parc

Autre motif de satisfaction dans le réseau : le développement de l’outil de commande Précis, aujourd’hui privilégié par plusieurs acteurs du marché dont les réseaux de carrossiers Five Star et Acoat Selected ou encore les constructeurs Renault, Nissan, Honda et PSA. Au total, 52 centres alimentent le stock mutualisé de 380 000 pièces de réemploi de la plateforme.

Préparant l’avenir, Indra a également engagé un programme de formation dans son réseau pour faire face aux évolutions technologiques du parc automobile. Avant la fin de l’année, 180 sites répartis sur l’ensemble du territoire seront 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle