S'abonner
Feda

La Feda et la Figiefa mobilisées pour le véhicule connecté

Publié le 23 mars 2022
Par Mohamed Aredjal
< 1 min de lecture
Dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne, la Feda et la Figiefa ont été reçues à l’Elysée pour faire entendre leur voix sur les enjeux de l’accès aux données des véhicules connectés.

La Feda et la Figiefa ont été reçues la semaine dernière à l'Elysée par le Conseiller action publique et numérique du président de la République. Selon la fédération des distributeurs de pièces automobiles, ce rendez-vous, sollicité dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne, avait pour but d'attirer l'attention du président de la République sur l'accès aux données des véhicules connectés, "enjeu considérable pour l'après-vente automobile en France et en Europe".

En effet, la présidence française du Conseil de l'UE a identifié ce dossier parmi ceux qu'elle souhaite faire progresser au cours des prochains mois, en débutant les travaux sur le projet de règlement visant à offrir un cadre harmonisé pour l'accès aux données des véhicules.

La Feda et la Figiefa ont pu aborder avec le conseiller du président de la République "l'urgente nécessité d'une initiative sectorielle qui permettrait à la rechange indépendante des proposer des services compétitifs aux consommateurs et de leur permettre de décider quels prestataires peuvent accéder aux données de leur véhicule".

Rappelons que fin février, l’exécutif européen a dévoilé son projet de loi sur les données (Data Act). Ce texte prévoit plusieurs règles pour rendre ces données plus accessibles à tous, en garantissant une équité dans l'environnement numérique. Les organisations de la filière après-vente ont salué les avancées inscrites dans cette réglementation mais elles réclament désormais un texte spécifique pour l’automobile.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle