S'abonner
Services

La FFC, le SPP et l’Unidec allient leurs forces dans l’U2M

Publié le 25 janvier 2022
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Un an après sa création, l’Union des métiers de la mobilité (U2M), forte de sa représentativité légitimement obtenue, lance sa phase de travaux. L'organisation syndicale entend représenter une nouvelle "force de frappe" dans la filière des services de l’automobile.
L'U2M a pour vocation de porter et défendre la voix de ses membres sur les grands sujets de la mobilité en France et en Europe.
L'U2M a pour vocation de porter et défendre la voix de ses membres sur les grands sujets de la mobilité en France et en Europe.

Réalisée en 2021, la mesure d'audience de la représentativité patronale a donné lieu à un nouveau mercato parmi les organisations syndicales de la filière des services de l’automobile. L’opération la plus importante est à mettre au crédit de l’Union des métiers de la mobilité (U2M). Créée en 2021, l’organisation fédère la FFC Mobilité Réparation et Services, du SPP (professionnels du pneumatique) et de l'Unidec (écoles de conduite).

Elle regroupe ainsi des spécialistes de leurs métiers, majoritaires sur leur marché avec 1500 carrossiers, réparateurs, 600 écoles de conduite et les plus grands réseaux de pneumaticiens et manufacturiers. L’U2M adoptera une présidence tournante, qui sera assurée dans un premier temps par Jean Louis Bouscaren, ancien président de l'Unidec. Il est entouré de Dominique Stempfel, président du SPP et de Patrick Nardou, président de la FFC Mobilité Réparation et Services.

La FFC désormais représentative

Grâce à ce rapprochement, les différents syndicats de l’U2M ont pu répondre aux exigences de la réforme de la représentativité patronale, instaurée en 2014. En effet, leur alliance a été retenue parmi les trois organisations représentatives de la filière, avec une audience de 11,07%, derrière le CNPA (79,21%) mais devant la FNA (9,72%) qui s’est renforcée avec le SNCTA. Une bonne nouvelle pour la FFC qui, rappelons-le, ne figurait pas en 2018 dans la liste des organisations professionnelles d'employeurs reconnues représentatives.

Au-delà de ce sujet, l'U2M a pour vocation de "porter et défendre la voix de ses membres" sur les grands sujets de la mobilité en France et en Europe : évolution de la réglementation, approvisionnement et prix des matières premières, formation et recrutement, développement durable, digitalisation, etc. "Tous ces sujets touchent à la mobilité et comportent des implications pour chacune des composantes de l'U2M et des métiers qui composent la filière, c'est ce qui fait notre force", commente Jean Louis Bouscaren.

Exit l’Apam

Précisons que la création de l’U2M annonce, de fait, l’arrêt de l’Apam. Créée en 2018 à l’initiative de l’Asav (qui réunissait le SPP, le SNCTA et l’Unidec), de la Feda et de la FNA, l’organisation n’avait pas su trouver sa voie. "Il nous était difficile de prendre la parole de façon collective, regrette Régis Audugé, directeur général du SPP. Nous n’arrivions pas à trouver des sujets communs sur lesquels nous pouvions collaborer." Ces difficultés, entre autres, avaient rapidement conduit la Feda et la FNA à quitter l’organisation.

Aujourd’hui, le SPP et l’Unidec entendent tirer des enseignements de cet écueil et entendent mettre à profit leur nouvelle dynamique pour constituer une véritable force auprès des pouvoirs publics et instances professionnelles. "Nous disposions déjà, depuis 2020, d’une convention de partenariat avec la FFC qui nous a permis de travailler sur différents problématiques, dont le pneumatique. Nos rapports sont très féconds et nous disposerons, j’en suis sûr, d’une force de conviction inédite, au service de nos adhérents", conclut Régis Audugé.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle