S'abonner
Services

Le palmarès des Trophées de la Rechange 2021 consacre des visionnaires

Publié le 11 juin 2021
Par Romain Baly
6 min de lecture
Le 17 juin 2021, le CDA de la Feda accueillera la 17e édition des Trophées de la Rechange. La cérémonie dévoilera un palmarès totalement inédit, mettant en lumière de grandes et belles réussites pour le métier de la rechange, et même bien au-delà.
Après une dernière édition organisée dans un format inédit pour cause de Covid-19, les Trophées de la Rechange retrouveront leur cadre traditionnel, le 17 juin 2021, en se tenant au cours du CDA de la Feda.
Après une dernière édition organisée dans un format inédit pour cause de Covid-19, les Trophées de la Rechange retrouveront leur cadre traditionnel, le 17 juin 2021, en se tenant au cours du CDA de la Feda.

Après une dernière édition riche en émotions mais digitalisée en raison du contexte sanitaire, les Trophées de Rechange signent leur retour ce 17 juin, dans le cadre du CDA de la Feda. Habituellement tenue en fin d’année, notre cérémonie de remise de prix sera désormais organisée en milieu d’année pour offrir à nos lauréats une plus grande visibilité. Cet événement marquera également les retrouvailles de la profession, après de longs mois de confinement.

Pour faire de ce rendez-vous une grande fête, le tableau d’honneur de cette 17e édition des Trophées de la Rechange met en lumière des entreprises et des dirigeants qui brillent par leur vision sur le long terme. Plutôt coureurs de fond que sprinters, nos lauréats ont réussi à s’installer pour certains, à surmonter l’adversité pour d’autres, avant d’amorcer leur développement, de croître, de grandir, d’innover et de prendre les bons virages pour pérenniser leur dynamique et se démarquer. Tous nos vainqueurs se caractérisent ainsi par les valeurs qu’ils portent. Sens aigu de l’engagement, dévouement sans faille, investissement total…

L’abnégation récompensée

Sans faire de bruit, Philippe Quoy a su faire d’Autodistribution Loire- Dia une référence régionale grâce à une bonne maîtrise de sa zone de chalandise et son sens du service.

Sans faire de bruit, Philippe Quoy a su faire d’Autodistribution Loire- Dia une référence régionale grâce à une bonne maîtrise de sa zone de chalandise et son sens du service.

Primé dans la catégorie Distributeur Groupe, Autodistribution Loire- Dia est un bel exemple de cette approche. L’affaire stéphanoise, qui n’était au début des années 90 qu’un petit point de distribution local, n’a eu de cesse de se développer au gré de rachats, de rattachements, de zones de chalandise toujours plus importantes, mais aussi de bonnes idées et d’un savoir-faire qui ne s’est jamais démenti. Les quelques centaines de milliers de francs de chiffre d’affaires générés il y a trente ans ont été démultipliés pour frôler désormais les 30 millions d’euros. Ce prix est également une belle récompense pour Philippe Quoy, fidèle serviteur de l’Autodistribution depuis plus de deux décennies et véritable maître à penser de l’entreprise, qui rendra son tablier d’ici quelques mois pour profiter d’une retraite bien méritée.

Yanis Jacob (8e en partant de la gauche), accompagné de sa vingtaine de salariés (photo d'archive, réalisée avant la crise sanitaire).

Yanis Jacob (8e en partant de la gauche), accompagné de sa vingtaine de salariés (photo d'archive, réalisée avant la crise sanitaire).

De retraite, il n’est pas question chez Yanis Jacob. Le gérant de Jacob Services n’a pas encore commencé à compter ses trimestres, préférant se consacrer à sa société. Voilà 17 ans que notre Distributeur Entreprise de l’année s’est implanté à Montceau-les-Mines (71). Voilà aussi 17 ans qu’il ne cesse, mois après mois, année après année, de grappiller des parts de marché et de conforter son rayonnement local. La crise sanitaire aurait pu remettre en question ses certitudes, mais cet événement l’a, au contraire, convaincu d’aller encore plus loin. Raison pour laquelle, en plein troisième confinement, Yanis Jacob a inauguré son troisième point de vente. Un sacré pari.

Logisteo et Mobivia, primes aux avant-gardistes

Quatre ans après son inauguration, la plateforme nationale d'Autodistribution joue un rôle majeur dans le développement du groupement.

Quatre ans après son inauguration, la plateforme nationale d'Autodistribution joue un rôle majeur dans le développement du groupement.

Le Prix de la Plateforme revient, quant à lui, à un modèle du genre. Quatre ans après son inauguration, le moment de primer Logisteo Réau est arrivé. Plus grand, plus moderne et plus performant que la plupart de ses confrères du marché français, l’entrepôt national du groupe Autodistribution a démontré par A + B, en 2020, toute l’étendue de son potentiel en soutenant l’ensemble du réseau en dépit des variations d’activité. Cette récompense vient aussi couronner le groupement tricolore, qui a compris depuis bien longtemps l’importance de structurer sa logistique et d’investir en ce sens.

Cet esprit visionnaire se retrouve aussi chez le lauréat de la Stratégie de l’année. Maison mère des réseaux Norauto et Midas, le groupe Mobivia fait aujourd’hui bien plus que de l’entretien et de la réparation automobile. Voilà déjà un long moment que la direction nordiste s’est penchée sur l’évolution de son cœur de métier. De cette étude a découlé une politique de diversification qui a mené le groupe d’abord dans la distribution, puis dans les nouvelles mobilités.

Pour assurer la pérennité de son groupe, Fabien Derville, président du conseil d'administration de Mobivia, entend conserver une longueur d’avance dans chacune de ses activités.

Pour assurer la pérennité de son groupe, Fabien Derville, président du conseil d'administration de Mobivia, entend conserver une longueur d’avance dans chacune de ses activités.

Comme l’a très justement fait remarquer l’un des membres de notre jury : "On a rigolé quand ils ont commencé à vendre des vélos mais, en attendant, ils ont eu raison avant tout le monde." Aujourd’hui, on applaudit beaucoup plus qu’on ne sourit face à ces prises de risques désormais totalement dans l’air du temps. Mobivia a réalisé l’exploit de comprendre avant beaucoup d’autres que l’après-vente ne suffirait pas et qu’il était possible, voire conseillé, à des spécialistes du genre d’aller plus loin et de ne laisser aucune piste de côté.

L’allant de Renaud Mancuso et la clairvoyance de Stéphane Antiglio

Au début du printemps, Renaud Mancuso et Alès Batteries ont emménagé dans de nouveaux locaux, trois fois plus grands que les anciens.

Au début du printemps, Renaud Mancuso et Alès Batteries ont emménagé dans de nouveaux locaux.

Au niveau des prix individuels, celui du Jeune Manager revient à Renaud Mancuso. Un juste retour pour ce professionnel dévoué à une entreprise, Alès Batteries, fondée par son père à la fin des années 90. Longtemps, le dirigeant a préféré bien payer ses collaborateurs et régler rubis sur l’ongle toutes ses factures, quitte à s’oublier. Bosseur comme pas deux, il se démène depuis vingt ans pour satisfaire ses clients. Le rachat de la société en 2011 était une prise de risque, il en convient, mais elle était judicieuse et le développement de sa société est indéniable.

Du côté du Prix Spécial du Jury, le choix s’est porté assez facilement sur une grande figure de la profession. Stéphane Antiglio n’est pas seulement le patron du groupement numéro un du marché tricolore. Il est aussi l’homme qui a ramené "l’AD" au premier plan depuis 10 ans, celui qui l’a stabilisé avant d’impulser une incroyable marche en avant.

Plus de dix ans après son arrivée à la tête d'Autodistribution, Stéphane Antiglio a totalement métamorphosé le groupement.

Plus de dix ans après son arrivée à la tête d'Autodistribution, Stéphane Antiglio a totalement métamorphosé le groupement.

Ces dernières années, son nom est souvent ressorti des débats, mais le caractère très altruiste de son management – la réussite se partage dans les rangs de l’Autodistribution et le comité de direction ne se limite pas à une seule personne visible – l’a paradoxalement éloigné de la victoire. Toutefois, la réussite de Parts Holding Europe dans son ensemble en faisait cette année le prétendant le plus logique. Une victoire toute personnelle que Stéphane Antiglio entend partager avec ses équipes.

Jean-François Bernard, un coup de cœur unanime !

Retraité depuis quelques mois, Jean-François Bernard souhaite désormais se consacrer à des projets humanitaires.

Retraité depuis quelques mois, Jean-François Bernard souhaite se consacrer à des projets humanitaires.

Et puisqu’il est question d’altruisme, comment ne pas associer cette qualité au vainqueur du Coup de cœur 2021 ? Jean-François Bernard n’est pas uniquement un “pro hors pair” qui a, en 40 ans de carrière, multiplié les réussites dans différentes et honorables maisons. Il est aussi un homme bien, apprécié et respecté de tous pour sa bienveillance, son attention portée aux autres et sa volonté de tous les instants de trouver l’harmonie.

Retraité depuis le début de l’année, l’ex-Monsieur Poids Lourds d’Alliance Automotive est ici remercié et salué pour tout le travail qu’il a accompli. Les équipes du Journal de la Rechange et de la Réparation félicitent tous les lauréats et vous donnent rendez-vous le 17 juin pour la remise des prix, lors du CDA de la Feda !

 

Le jury :
DELPHI : Philippe Astier
CLAS : Philippe Barrault
BOSCH : Daniel Berreby
VALEO : Audrey Bidart
GATES : Bertrand Bouglé
CONTINENTAL : Sylvain Bourgeais
ELRING : Stanislas Brodard
BILSTEIN : Sylvain Cuissard
DRIV : Olivier Demolliens et Georges-Henry Descos
NTN-SNR : Laurent Dumont
FACOM : Bruno Grot
SOLAUFIL (MISFAT) : Laurent Habierre
STECO : Jérôme Habsieger
DENSO : Hervé Moreau
VERNET : Thomas Rouxel
FEDA : Mathieu Séguran et Alain Landec

 

Retrouvez la présentation des différents lauréats de notre palmarès dans le J2R n°114 de juin.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle