S'abonner
Feda

Présidentielle 2022 : la Feda à la rencontre des candidats

Publié le 22 février 2022
Par Mohamed Aredjal
< 1 min de lecture
A l’approche du premier tour de l’élection présidentielle, la Fédération de la distribution automobile (Feda) poursuit sa tournée des principaux candidats pour promouvoir ses actions en faveur d’une politique de mobilité accessible à tous.
Mathieu Séguran, délégué général de la Feda, entend rencontrer tous les candidats à l’élection présidentielle pour présenter ses propositions en matière de transports.
Mathieu Séguran, délégué général de la Feda, entend rencontrer tous les candidats à l’élection présidentielle pour présenter ses propositions en matière de transports.

Faire de l’élection présidentielle une opportunité pour amorcer un véritable tournant dans la politique de transports : c’est l’ambition de la Feda. Depuis janvier, la fédération a fait parvenir aux différents candidats à la magistrature suprême ses propositions détaillées pour une transition écologique réaliste.

Depuis, l’organisation professionnelle a poursuivi son action en rencontrant les équipes d’Emmanuel Macron, d’Éric Zemmour et de Jean-Luc Mélenchon et se rendra auprès d’autres candidats dans les prochains jours. L’ambition est toujours la même : alerter chacun d’entre eux sur les "risques socio-économiques induits par des choix qui seraient inadaptés sur les politiques de mobilité".

Pour la Feda, l’objectif est également de faire entendre la voix de la profession dans l’élaboration des programmes de chaque candidate et de chaque candidat en matière de transports. Pour mémoire, parmi ses différentes propositions, la fédération plainte notamment pour une refonte du calendrier et des modalités du déploiement des ZFE ou encore un renfort des aides à la conversion pour les particuliers et les professionnels.

"La Feda continuera dans les prochaines semaines à défendre ces propositions afin que le prochain quinquennat ne soit pas celui d’une nouvelle crise des mobilités, au détriment de millions de Français des classes moyennes et populaires, et afin de concilier l’urgence écologique avec l’impératif d’une mobilité durable pour tous", souligne Mathieu Séguran, délégué général de la Feda.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle