S'abonner
Nominations

SGS renforce sa direction technique

Publié le 10 avril 2020
Par Romain Baly
< 1 min de lecture
Geoffrey Michalak quitte Dekra pour rejoindre le groupe SGS en qualité de directeur technique et formation des réseaux Auto Sécurité et Sécuritest.
Depuis 2018, Geoffrey Michalak était le vice-président du service excellence de Dekra SE, basé en Allemagne.

Après avoir passé quinze ans dans les rangs du groupe international Dekra, Geoffrey Michalak est nommé directeur technique et formation des réseaux Auto Sécurité et Sécuritest du groupe SGS. Il aura, à ce titre, la responsabilité de renforcer les outils à disposition des adhérents, de moderniser et d'enrichir le contenu en formation ainsi que de recruter de nouveaux contrôleurs, notamment en favorisant les collaborations avec des établissements scolaires et des organismes de formation.

"Le groupe SGS, avec ses réseaux Auto Sécurité et Sécuritest, me semblait pouvoir proposer le niveau de qualité, de sérieux et de compétences, auquel j'aspire, indique Geoffrey Michalak. Cette direction technique va me permettre de revenir à des fonctions plus opérationnelles dans une structure à taille humaine, dont l'ambition est forte : rester le numéro 1 en France, grâce notamment à l'excellence de ses outils et prestations".

Cet ingénieur diplômé de l'ENIM Metz, par ailleurs titulaire d'un master en logistique et management, est entré dans le groupe Dekra en tant qu'ingénieur de la branche automobile avant de se voir confier rapidement des postes à responsabilité d'abord liés à la qualité (de 2006 à 2015) puis à la direction stratégique. Depuis 2018, il était le vice-président du service excellence de Dekra SE, basé en Allemagne.

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Geoffrey Michalak représentera les réseaux Auto Sécurité et Sécuritest au sein des institutions, notamment au Ministère de tutelle et au CNPA. Pour rappel, le premier des deux totalise 922 centres sur l'ensemble du territoire et les DOM, animés par 1 919 contrôleurs, contre 1 033 centres pour le second et plus de 2 100 salariés. Sur la question du recrutement, entre 600 et 700 postes seraient vacants dans ces réseaux.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle