S'abonner
Carrosserie

La FFC signe une charte exclusive avec BCA Expertise

Publié le 30 novembre 2021
Par Nicolas Girault
3 min de lecture
Le syndicat professionnel des carrossiers a négocié un accord avec le plus grand cabinet français d’expertise automobile. La FFC Mobilité et BCA Expertise s’entendent ainsi sur une charte professionnelle régulant les relations entre les réparateurs adhérents et les experts.
De gauche à droite : Pascal Jusselme (DGA-directeur de l’expertise BCA Expertise), Jean Prévost (président BCA Expertise), Patrick Nardou (président de la FFC Mobilité réparation et services), Jean Pais (vice-président FFC branche Mobilité) et Christophe Bazin (secrétaire général FFC branche Mobilité). ©Francis Mainard/Solutrans
De gauche à droite : Pascal Jusselme (DGA-directeur de l’expertise BCA Expertise), Jean Prévost (président BCA Expertise), Patrick Nardou (président de la FFC Mobilité réparation et services), Jean Pais (vice-président FFC branche Mobilité) et Christophe Bazin (secrétaire général FFC branche Mobilité). ©Francis Mainard/Solutrans

L’évolution des technologies liées à la réparation-collision – comme par exemple la généralisation des Adas sur les véhicules ou la digitalisation de la gestion des sinistres – influence immanquablement les relations entre experts automobiles et réparateurs. "Nous sommes confrontés à des évolutions qui s'imposent à nous. Nous avons tous vécu une crise sanitaire d'ampleur et nous devons répondre à des évolutions et des tendances, comme le développement de l'expertise à distance ou l'utilisation de la Piec [pièce issue de l'économie circulaire, ndlr]. Cette charte est un outil qui doit nous permettre de bien travailler ensemble", a indiqué en préambule Jean Prévost, président de BCA Expertise.

Aussi, la dernière charte signée en 2013 entre la branche carrosserie et services de la FFC et BCA Expertise nécessitait une mise à jour. Celle-ci a été finalisée le 19 novembre dernier par une signature entre les deux parties, en marge du salon Solutrans (voir son contenu intégral ci-dessous). Pour Patrick Nardou, président de la FFC Mobilité réparation et services, cette modification était donc indispensable : "L'ancienne était vieillissante et c'était un besoin naturel que de la faire évoluer, puisqu'il s'agit de la clé de voute de notre organisation. La relation entre les experts et les réparateurs est capitale", souligne-t-il.

Lire le texte intégral : Charte BCA Expertise-FFC Mobilité 2021

Deux axes de travail

Ce nouveau document entérine des règles de bonne conduite, âprement débattues jusqu’à quelques jours avant le paraphe du texte final. Objectif : faciliter les procédures d’expertise, de réparation, fluidifier les processus établis et éviter les contentieux entre carrossiers et experts du groupe. Ce dernier compte 1 400 salariés (dont 600 experts), réalisant plus d’un million d’expertises par an – soit environ un tiers du marché.

Le texte engage les partenaires sur deux axes. Ils mettent d’abord à jour les accords professionnels signés huit ans plus tôt, en y intégrant les évolutions techniques, digitales, environnementales, règlementaires et les nouveaux processus de réparations, de communication et de gestion. Ensuite, ils prévoient de mettre en place des groupes de travail, parallèlement à la charte, pour améliorer au fur et à mesure des leurs évolutions, les procédures et autres outils du dialogue technique et économique entre eux.

"Il était notamment nécessaire de revoir les règles du contradictoire, car c'est la pierre angulaire des relations entre experts et réparateurs. Nous avons établi une relation de confiance et je tiens à souligner l'honneur que nous fait la FFC Mobilité de venir signer cette charte ici, à Solutrans", a pointé Pascal Jusselme DGA-directeur de l’expertise BCA Expertise.

Spécificités de cette charte

Cet accord survient neuf mois après celui passé entre le même groupe d’expertise et le CNPA. Néanmoins, cette dernière charte en date comprend plusieurs spécificités négociées par le syndicat. Si comme son homologue, il a bataillé sur le délai d’obtention des rapports d’expertise, "la FFC Mobilité a particulièrement défendu le respect du décret Piec en précisant la non-intervention de l’expert et la création d’une décharge de responsabilité du réparateur lors de l’essai routier par l’expert dans le cadre du décret VE", annonce Christophe Bazin, secrétaire général de la branche Mobilité de la FFC. Autre point important : "elle a clarifié les procédures d’expertise dans le cadre de la sous-traitance et mis en place une grille d’expertise pour les sinistres grêle, grâce à son président de la branche débosselage Anthony Allory".

Désormais, l’initiative appartient donc aux réparateurs adhérents, dans leurs ateliers. A eux de s’appuyer sur cette charte, en cas de litige remettant en cause le principe de l’expertise contradictoire. Reste aussi à observer l’activité prochaine des groupes de travail prévus pour mettre à jour cette charte, suivant les évolutions rapides de la réparation-collision...

 

ENCADRÉ : Les orientations de la Charte professionnelle BCA Expertise-FFC Mobilité

  • Renforcer les règles sur l’expertise contradictoire.
  • Optimiser le processus d’expertise à distance pour gagner en fluidité au bénéfice de l’ensemble des parties prenantes.
  • Intégrer les dernières évolutions technologiques notamment celles liées à la digitalisation (véhicules électriques et hybrides, IA…).
  • Définir les principes d’une gestion des dossiers simplifiée (délais des réponses, traçabilité des échanges, etc.).
  • Introduire un processus de gestion des pertes totales.
  • Intégrer la gestion de crise (à l’exemple de la crise sanitaire actuelle).
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle