S'abonner
Services

Une nouvelle charte pour le CNPA et BCA Expertise

Publié le 27 janvier 2021
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Dans un marché de la carrosserie en pleine transformation, le CNPA et BCA Expertise ont convenu d’actualiser leurs accords professionnels autour d’une nouvelle charte. Leur ambition : faciliter les relations entre experts et réparateurs.
Le CNPA et BCA Expertise entendent promouvoir sur le terrain cette nouvelle charte et suivre son application.
Le CNPA et BCA Expertise entendent promouvoir sur le terrain cette nouvelle charte et suivre son application.

Après les précédentes chartes de 2008, 2010 et 2013, le CNPA et BCA Expertise se sont de nouveau réunis, ce 26 janvier 2021, pour signer un nouvel accord actualisant les règles visant à faciliter les procédures d'expertise et de réparation.

Selon l’organisation professionnelle et le cabinet d’experts, il était en effet indispensable de mettre à jour ce document pour y intégrer les évolutions techniques, digitales, environnementales, règlementaires et les nouveaux processus de réparation, de communication et de gestion. Objectif : privilégier la concertation et la recherche de résolution amiable des litiges pour éviter des procédures contentieuses souvent longues et onéreuses.

Optimiser le processus d’expertise à distance

Plusieurs groupes de travail ont ainsi œuvré en commun pour établir cette charte qui compte 12 engagements. Parmi les nouveaux points qui y figurent, le CNPA et BCA Expertise ont tenu à renforcer les règles sur l’expertise contradictoire. Alors que l’expertise à distance (EAD) croit progressivement, représentant 43 % des rapports de BCA, elle ne contribue pas à faciliter les relations entre les deux professions.

"Lors d’une expertise à distance, l’expert n’est pas en présence du véhicule, ce qui nuit à l’échange contradictoire. Dans certaines situations, nous envoyons nos photos à l’expert qui impose son chiffrage, sans aucun dialogue", regrette Yves Levaillant, président de la branche carrosserie du CNPA.

Intégrer les dernières évolutions technologiques

La charte intègre aussi les nouvelles technologies automobiles qui risquent de bouleverser l’activité des réparateurs et experts. Des protocoles d’intervention ont ainsi été ajoutés pour les véhicules électrifiés.

Le texte fait également état de l’apparition de l’intelligence artificielle (IA) qui risque, à terme, de bouleverser le métier de l’expertise. "Nous ne sommes qu'aux balbutiements de cette technologie mais il était important de rappeler que l’utilisation de l’IA par l’expert ou par le réparateur ne peut se substituer au contradictoire entre les parties", souligne Pascal Jusselme, directeur général adjoint de BCA Expertise.

Dans un marché qui connaît de profondes mutations, le CNPA et BCA Expertise ont d’ailleurs mis en place un comité de suivi annuel chargé notamment de procéder aux éventuelles modifications de leur charte. Parmi ses prochains chantiers, ce comité doit notamment se pencher sur des travaux d’interfaçage des outils de chaque corporation pour fluidifier la gestion des dossiers.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle