S'abonner
Carrosserie

La pièce de réemploi séduit de plus en plus

Publié le 2 février 2022
Par Mohamed Aredjal
< 1 min de lecture
Malgré des débuts timides, la pièce de réemploi (PRE) semble se faire une place sur le marché de l’après-vente. En 2021, son usage a même connu un développement important selon le bilan annuel de l’association SRA.
En 2021, l’utilisation de la pièce de réemploi a progressé dans les réparations avec expertise. ©Adobe Stock
En 2021, l’utilisation de la pièce de réemploi a progressé dans les réparations avec expertise. ©Adobe Stock

La pièce de réemploi poursuit son ascension sur le marché de la réparation - collision. Dans son dernier bilan, l’association SRA révèle en effet une progression de 23 % du nombre de rapports d’expertise contenant au moins une PRE en 2021. Ce taux est ainsi passé de 9,5 % à 11,7 %. C’est la plus forte croissance observée par SRA depuis 2017.

Autre indicateur, la part des PRE dans l’ensemble des pièces de rechange utilisées pour la réparation de sinistres a, elle aussi, augmenté en 2021 : +20 %. Précisons néanmoins que cette part reste relativement faible puisqu’elle plafonne à 3,6 %.

SRA note d’ailleurs que le recours aux pièces de réemploi se développement logiquement essentiellement pour la remise en état des véhicules de 5 ans et plus. Ainsi, celles-ci ont représenté au moins 6,3 % des pièces remplacées pour ce parc roulant en 2021 (contre 5,5 % en 2020). L’association conclut en rappelant que ce taux ne prend pas en considération les réparations sans expertise ou hors assurance (coût inférieur au montant de la franchise ou sans garantie contractuelle).

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle