S'abonner
Non classé

Allopneus sonde

Publié le 3 décembre 2014
Par Marc David
2 min de lecture
Le leader français de la vente et du montage de pneus sur Internet relance le débat sur les pneus hiver via un sondage national réalisé auprès de 5000 automobilistes.
Le leader français de la vente et du montage de pneus sur Internet relance le débat sur les pneus hiver via un sondage national réalisé auprès de 5000 automobilistes.
Le leader français de la vente et du montage de pneus sur Internet relance le débat sur les pneus hiver via un sondage national réalisé auprès de 5000 automobilistes.

D’abord, ce constat édifiant. A chaque épisode de grand froid ou neigeux, 10000 agents mobilisables 24h/24 et 2000 camions répandent 1,2 million de tonnes de sel sur nos routes, contre 200000 tonnes en Allemagne notamment. Pourtant, comme on le sait, le salage n’est une solution ni optimale ni durable, ne serait-ce que pour deux raisons majeures : son coût (environ 80€ la tonne de sel) et le fait que le sel se montre très nocif pour l’environnement, ceci sans parler de la dégradation de l’enrobé. En outre, selon un sondage national réalisé par Allopneus.com (via SurveyMonkey) du 1er au 5 septembre 2014 auprès de quelque 5000 automobilistes, 51% d’entre eux trouvent "peu efficaces" les interventions des services de voiries et de salage des routes en France lors des périodes de grand froid et 12,24% "pas du tout efficaces".

Conséquence directe, le sondage d’Allopneus révèle que 45% des automobilistes rencontrent des difficultés pour rouler sur nos routes l’hiver…

En effet, 13,72% se sont retrouvés immobilisés sur route enneigée ou verglacée, 12,55% ont dû renoncer à circuler en voiture et 8,74% ont perdu le contrôle de leur véhicule. Pourtant, qu’ils s’agissent de nos voisins allemands, autrichiens, suédois ou norvégiens, ceux-ci roulent bien mieux dans ces conditions. Il faut dire que la législation sur l’équipement des pneus hiver joue un rôle primordial. Pour rappel, ces pneus sont devenus obligatoires sur des périodes données (Scandinavie, Pays baltes), en fonction des conditions météorologiques (Allemagne, Autriche, Luxembourg) ou localement (certaines régions d’Italie).

Pour ce qui est de la France, aucune obligation. En dépit du sondage d’Allopneus, qui révèle que 15,85% des interrogés plébiscitent une obligation d’équipement, que 28,48% d’entre eux prônent cette obligation uniquement lors des grandes vagues de froid et que 11,01% voient une obligation uniquement dans les régions montagneuses, l’équipement en pneus hiver ne relève que du bon sens de chacun.

Et là, problème. Même si l’enquête relève également que 62,16% des sondés pensent que les pneus hiver sont efficaces (pour rappel, dès que les températures passent en dessous du seuil des 7°C), seulement 24,25% déclarent leur intention de s’équiper cet hiver. Un fait que déplore Dominique Stempfel, consultant en stratégie marketing et communication chez Allopneus.com : "Malgré les sévères épisodes neigeux et verglaçants de ces dernières années, le manque d’anticipation nous surprend toujours, dit-il. Nous avons commercialisé l’an dernier plus de 350000 pneus hiver et avons constaté qu’un grand nombre d’achats étaient réalisés au tout dernier moment, lorsque la météo était alarmiste, voire pire, lorsque la neige était tombée et que le réseau routier était bloqué…" La faute à la notion de coût, en particulier. En effet, les pneus hiver s’affichent 10 à 20% plus chers que les pneus été, et leur prix reste l’un des principaux freins à l’achat pour 44,99% des sondés.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle