S'abonner
Non classé

AutoTechnica 2012 : un salon ad hoc

Publié le 29 mars 2012
Par Hervé Daigueperce
2 min de lecture
A Bruxelles, face à l'Atomium, le salon AutoTechnica de la pièce et de l'équipement automobile a fait recette. Tranquillement.
A Bruxelles, face à l'Atomium, le salon AutoTechnica de la pièce et de l'équipement automobile a fait recette. Tranquillement.
A Bruxelles, face à l'Atomium, le salon AutoTechnica de la pièce et de l'équipement automobile a fait recette. Tranquillement.

C'est le salon de la fidélité et un salon qui grossit. Non que le marché belge s'étende outre mesure mais parce qu'AutoTechnica remplit son rôle de rassembleur unique et sans concurrence. Par rapport à l'édition de 2010, AutoTechnica 2012 a vu 95 % de ses exposants rempiler et 65 nouveaux exposants arriver, ce qui s'est traduit par une augmentation de 30 % de la superficie globale.

Autre particularité de ce salon, sa communication. Une communication, qui, rappelons-le, s'adresse à un petit pays dont la principale composante, la taille, amène chaque visiteur à portée de mains, ou presque. En deux heures, tout le monde est là. Du coup, l'organisateur et propriétaire du salon, la confédération automobile belge, Federauto, a envoyé 10 jours avant l'événement, un exemplaire de son catalogue exposants à chaque visiteur. Le salon, lui-même ouvre ses portes de 9 h à 18 h, le dimanche, jour d'ouverture et de 13 h à 21 h du lundi au mercredi ; une technique qui fonctionne bien puisque les réparateurs peuvent travailler le matin et faire salon l'après-midi. D'ailleurs ce dimanche, ils étaient 8 % de plus qu'en 2010. Bref, un succès qui ravit le directeur général de Federauto, Luc Missante, qui se félicite à la fois d'un consensus, d'une ambition mesurée et d'une adaptabilité au marché.

Consensus puisque AutoTechnica ne fait pas d'ombre au salon de l'outillage à mains, lui-même élargi à tous les secteurs de l'auto, de l'équipement, de l'industrie etc. Consensus au niveau de la date, en mars pour ne pas aller sur les ponts de mai et la période des communions. Ambition mesurée, car le salon s'adresse, toujours selon Luc Missante, à 90 % de visiteurs belges, les 10 % restants étant français, néerlandais, suisses etc. Volontairement national, AutoTechnica bénéficie, pour ses visiteurs, d'exposants nationaux et internationaux, comme Valeo, Bosch, NTN-SNR, Hella, Corteco, Facom, GKN, TRW, Schaeffler etc. autour des deux géants de la distribution que sont Doyen Auto et Van Heck Interpieces, très fortement représentés. Enfin, adaptabilité au marché, puisque toutes les tendances étaient soulignées même si un village consacré à l'électro-mobilité, n'a pas pu être mis sur pieds du fait de la tiédeur des gros acteurs, et du manque de puissance des petits. Avec pas loin de 200 exposants, Federauto a joué son rôle de rassembleur pour un salon décidément sur les rails.

 

Retrouvez un compte-rendu plus complet dans nos éditions papier du J2R et du Journal de l'Automobile.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle