S'abonner
Non classé

Edito : Sur le chemin de la rentrée

Publié le 1 septembre 2012
Par Hervé Daigueperce
2 min de lecture
Sur le chemin de la rentrée, j’ai assisté à une démonstration éloquente et sans morgue d’une concurrence efficace des indépendants face aux réseaux bien implantés des constructeurs.
Sur le chemin de la rentrée, j’ai assisté à une démonstration éloquente et sans morgue d’une concurrence efficace des indépendants face aux réseaux bien implantés des constructeurs.
Sur le chemin de la rentrée, j’ai assisté à une démonstration éloquente et sans morgue d’une concurrence efficace des indépendants face aux réseaux bien implantés des constructeurs.

Une concurrence saine qui ne défiait pas, mais en imposait par des moyens adaptés et bien utilisés. C’était sur la route de Montpellier, qui permet aux Sétois de longer le canal une dernière fois avant de suivre la côte ou de reprendre l’autoroute. Autrement dit, l’endroit rêvé pour installer tout ce qui touche à l’automobile. Et c’est là que se détachait, sur cette grande route en sens unique, un panneau lumineux clignotant annonçant à tous la possibilité de faire son diagnostic, en alternance avec l’heure et la température ambiante. Sous l’enseigne, un garage Précisium aux couleurs pétantes, et un bel accès vers un établissement propre et moderne. Non loin un distributeur Précisium Group et aussi des centres autos, stations-service et agents de marque… Mais ces lettres qui, sur fond rouge, martelaient le mot diagnostic, avaient la primeur du regard, quand l’image de modernité du garage renvoyait aux notions de rigueur et de professionnalisme.

Une vraie image de marque

La réflexion qui vient immédiatement à l’esprit s’énonce aisément : pas besoin d’une cathédrale pour attirer le client, il suffit de délivrer le bon message au bon moment en l’appuyant des bons modèles. Le diagnostic est devenu le nerf de la guerre, et vous, les garagistes, avez, désormais, intégré et dépassé le média Internet pour en faire une arme de concurrence massive (voir page 56). Il reste à convaincre le grand public que le diagnostic de son véhicule n’est plus l’apanage du constructeur mais bien de son garagiste de proximité, quelle que soit sa raison sociale ou son obédience. Pour le faire savoir, il suffit, parfois, de pas grand-chose, une enseigne bien placée, qui se lit bien et qui annonce la couleur. Qui installe une vraie image de marque. Sans morgue mais avec efficacité. Sur le chemin de la rentrée, cela fait du bien de le rappeler.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle