S'abonner
Non classé

Launch X431 GDS : Pourquoi pas un chinois ?

Publié le 5 juillet 2012
Par Jean-Marc Felten
3 min de lecture
Un appareil à tarif chinois qui propose le service d’une grande marque européenne, est-ce possible ? Nous avons testé le système de diagnostic de Launch pour évaluer cette possibilité.
Le câble est rangé dans l’espace arrière de l’appareil, simplifiant la manutention entre deux tests.
Le câble est rangé dans l’espace arrière de l’appareil, simplifiant la manutention entre deux tests.

Launch a fait son entrée sur le marché français de l’équipement de garage avec beaucoup de conviction en 2005, par le biais d’une filiale directe. Méfiance et quelques déboires techniques ont eu raison de cette première tentative. Depuis quelques mois, une nouvelle structure française est en place et distribue des ponts élévateurs, des machines à équilibrer et démonter les pneus, ainsi que du diagnostic, qui a considérablement évolué. Nous avons donc fait le point sur les propositions, avec en vedette le X431 GDS, dernière génération de l’appareil de diagnostic du fabricant.

Prise en main
Le X431 est présenté dans une mallette de rangement en aluminium du plus bel effet. Les mousses de calage laissent une place importante à d’éventuels accessoires qui seront disponibles par la suite, au prix d’un léger réaménagement. L’appareil intègre l’ensemble des éléments nécessaires à son fonctionnement, à savoir le câble E-OBD dans un espace de rangement au dos du boîtier, avec le stylet de commande et l’imprimante thermique. Des volets coulissants protègent et ferment chaque partie du X431 GDS. A la base sont implantées les connexions USB et la prise de branchement de la prise E-OBD, ainsi que la prise de recharge. Sur le flanc, un petit capotage dissimule la prise pour le branchement d’un écran externe et la prise réseau RJ 45.

Utilisation
Même batterie interne déchargée, le X431 fonctionnera une fois branché sur le véhicule, par l’alimentation de la prise E-OBD. L’interrupteur activé ouvre l’écran sur la page d’accueil du système de diagnostic. Le système ne donne pas d’indication de l’emplacement de la prise de diagnostic sur le véhicule. Celle-ci est obligatoirement dans la périphérie du volant, mais les indications complémentaires fournies par Launch (documentation papier ou PDF) peuvent être utiles dans certains cas. Les menus proposent successivement d’entrer avec simplicité dans les fonctions de maintenance, de diagnostic et de contrôle. Une colonne sur la droite de l’écran permet le retour à la page précédente, la sortie du système, une aide ou l’accès à un dossier précédemment enregistré. Dans le cadre de l’affichage des paramètres, un bouton donne accès à un affichage graphique, qui peut être enregistré comme une vidéo et mémorisé. Malheureusement, bien que la base du X431 soit d’origine Windows, les fichiers ne sont pas transférables sur un PC, faute de logiciel interface.

Une option aux bases d’informations Autodata est possible et accessible sur le X431, mais la passerelle n’est pas disponible pour y accéder directement depuis le diagnostic. Sous réserve de disposer des modules complémentaires, le X431 peut se muer en oscilloscope, en multimètre ou en contrôleur de batterie et d’allumage. Le distributeur français ne commercialise pas ces équipements pour le moment.

Bilan
Simple et rapide, le X431 opère un diagnostic très complet des systèmes électroniques, la lecture des paramètres et leur enregistrement. L’imprimante intégrée laisse une trace justificative pour le client ou pour archive. La prédisposition de mesure physique laisse entrevoir de futures possibilités pour aller plus loin dans la recherche de défaillances. La coque robuste et les protections coulissantes permettent d’envisager un usage quotidien en atelier avec un risque moindre. L’écran, s’il n’est pas très grand, est suffisamment lumineux et d’une précision agréable pour la lecture des indications, tout comme l’affichage d’un ou plusieurs graphiques simultanément (jusqu’à quatre). Les mises à jour, réalisées sur la base des informations des constructeurs (architecture du diagnostic) sont fréquentes, ce qui autorise une large couverture du parc, un atout pour faire du diagnostic quotidiennement. La relation technique client, désormais confiée à une société spécialisée, propose des réponses rapides aux problèmes éventuels. Launch semble donc avoir effacé les défauts du premier modèle de son système de diagnostic avec le GDS, tout en restant avec des tarifs très compétitifs, qui permettent de l’envisager comme appareil pour la maintenance ou comme second appareil, en alternative à des équipements basiques dédiés à une seule fonction.

Pour plus d'illustrations, cliquer ici.

---------
Fiche d'identité

Fabricant
Launch
Marque
Launch
Pays d’origine
Chine
Distribution France
Launch
Site Internet : www.launchfrance.com
Fiche technique
Lecteur E-OBD
Lecture codes défauts et effacement
Affichage et enregistrement des paramètres
Paramétrage des calculateurs
Caractéristiques physiques
Base fonctionnelle Windows (verrouillée)
Disque dur : 8Go
Processeur : 32 bits CPU
Ecran 7 pouces TFT
Connectivité : Wi-Fi, RJ45, USB
Port VGA (écran)
Alimentation : 14 V DC
Tension de fonctionnement (E-OBD) : 12 à 24 V
Température de fonctionnement : - 10 à + 55 °C
Dimensions : 391 x 152 x 68 mm
Poids : env. 3 kg
Tarifs (HT)
X431 GDS et abonnement un an : 2 990 euros
Abonnement mises à jour : 500 euros (par an)
Connecteurs non E-OBD (coffret) : 400 euros
Option Autodata : 599 euros (par an)
Module mesure physique : pas encore distribué
Module multimètre : pas encore distribué
Module contrôle batterie : pas encore distribué
Module contrôle allumage : pas encore distribué

------------
Notre avis

TOP
+++ Tarif modéré
+++  Belle présentation
++ Bonne couverture parc
++ Ecran tactile de bonne définition

FLOP
-- Reprise de l’architecture diag constructeur
-- Ergonomie du boîtier à perfectionner
- Pas d’archivage PC possible
- Système non durci, préjudiciable à la fiabilité

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle