S'abonner
Non classé

Le diagnostic, marché convoité

Publié le 12 décembre 2013
Par Jean-Marc Felten
4 min de lecture
Sur l’année 2012, le diagnostic est le seul secteur de l’équipement de garage qui ait tiré son épingle du jeu. Ce passage obligé pour tous les acteurs de la réparation offre toujours des places à prendre pour les plus dynamiques, notamment chez les spécialistes et les acteurs marginaux tels que les carrossiers. A Equip Auto, à part quelques absents, les fabricants de systèmes sont venus avec quelques nouveaux arguments, mais de nouveaux entrants montrent le bout du nez… Pour voir, ou s’installer durablement ?
Hella Gutmann se développe vers les professionnels dont les besoins sont spécifiques.
Hella Gutmann se développe vers les professionnels dont les besoins sont spécifiques.

Les absents ont sans doute eu tort. Les visiteurs sont venus avec la volonté de faire des affaires. Les équipements vieillissent et méritent un rajeunissement. Les systèmes se simplifient et proposent plus de fonctionnalités, plus faciles à utiliser et intègrent les bases d’informations qui guident le technicien vers l’identification complète de la panne.

Les grands

Bosch capitalise sur l’accroissement de ses moyens et l’intégration de SPX Service Solutions (exemple, Johnson Controls). “Le site d’assemblage historique de SPX à La Ferté-Bernard (72) va nous donner l’opportunité de renforcer nos moyens de support technique, confie Thierry Leblanc, directeur Aftermarket pour la France et le Benelux de Bosch. Le service d’assistance téléphonique qui y est installé va être conservé, voire développé. Les produits de SPX donnent quant à eux naissance à de nouveaux équipements intégrés dans les gammes vertes Bosch. Pour les constructeurs, les appareils ne s’appelleront pas Bosch, mais Beissbarth, pour marquer la différence avec nos propres logiciels de rechange indépendante.” Côté produits, l’intégration des données circulant dans l’atelier est à l’ordre du jour. Il y a deux ans, les prémices de la réception active étaient annoncées, soit par les fabricants de systèmes de diagnostic (Actia), soit par des fabricants d’équipements de garage (API de Nussbaum). Aujourd’hui, les appareils de réception sont en lien avec l’ensemble des équipements de l’atelier, à la manière des matériels des centres de contrôle technique. Les données de la réparation sont renvoyées directement au système central de gestion de l’atelier, qui permet une facturation plus rapide et plus exacte. Chez Fog, la réception est assistée par une lecture par caméra vidéo de la plaque d’immatriculation, qui cherche les coordonnées du véhicule (marque, modèle version, VIN) par croisement d’informations avec le fichier “3A”. Gutmann élargit ses gammes avec des solutions dédiées à des métiers. Après le MegaMacs 42 aux couleurs de Carglass avec un contenu spécifique au remplacement des vitrages, c’est une version pour les carrossiers (Body Plus) et une pour les dépanneurs (Road Plus) qui sont proposées à Equip Auto. Pour les experts en voitures électriques, un appareil est créé en partenariat avec Midtronics, relié au MegaMacs, pour l’analyse des batteries, des systèmes de démarrage et de charge. Bosch, pour sa part, complète ses solutions KTS avec une nouvelle tablette à mi-chemin entre la solution complète sur tablette (DCU 150) et la version intégrée sur Linux KTS340. Le KTS 400 (425 ou 440) fait appel à une tablette PC durcie de 10 pouces et le module interface simple (KTS 525), et un logiciel de diagnostic simplifié ESI Tronic 2.0 sans base de données ni possibilité d’activation ou de programmation. Le KTS 440 ajoute la mesure physique aux fonctions précédentes.

Les outsiders

Présents sur des stands d’importateurs, Brainbee, Tecnomotor, Magneti Marelli se limitent à assurer leur présence en France. Pas de nouveautés, les plus petits se contentent souvent de suivre.

Les nouveaux

Plusieurs jeunes concepteurs de systèmes de diagnostic ont jeté les bases d’une présence en France à l’occasion d’Equip Auto. Jaltest est spécialisé pour le poids lourd. Originaire d’Espagne, il est distribué en France par DefiDiffusion. Abrites est venu sur Equip Auto avec un stand qui attirait de nombreux visiteurs. Créée en 2005, la société Abritus 72 est basée en Bulgarie. Les systèmes fonctionnent avec une interface raccordée à un ordinateur du commerce. La présentation est dépendante du système d’exploitation, privilégiant le texte à un affichage par vignettes. Le dernier est Autel, un concepteur britannique qui revendique une place de leader dans son pays, et développe ses appareils en partenariat avec Autodata.

Les fournisseurs

Haynes Pro continue de fournir à des équipementiers et des réseaux sa base de données pour enrichir en informations d’origine constructeurs les systèmes de diagnostic. Le logiciel Vesa de guidage de recherche de panne s’enrichit progressivement. Il est aujourd’hui intégré (en option) au Multidiag d’Actia et proposé par le réseau de réparateurs 1,2,3 AutoService de Doyen. Christophe Bouchaudon, responsable marché automobile Europe de Panasonic, a d’autres ambitions. Le plus important marché de Panasonic est chez les constructeurs. Ils préconisent les tablettes ToughBook, dans lesquelles sont installés les systèmes de diagnostic spécifiques de chaque marque. Panasonic fournit Renault et le groupe Fiat-Chrysler, entre autres. Mais l’actualité de l’année pourrait venir d’un événement chez Microsoft. Le système d’exploitation Windows XP sera abandonné en avril 2014. Si les ordinateurs continueront de fonctionner après cette date, le concepteur n’assurera plus les mises à jour, ni les passerelles nécessaires au fonctionnement de nouveaux logiciels. Les concepteurs de système de diagnostic sont déjà passés à Windows 7, voire à Windows 8 Pro pour tablettes, mais les anciens ordinateurs devront rapidement être mis à jour, à condition qu’ils le supportent. Un marché s’ouvre donc pour les fournisseurs de PC, et Panasonic compte convaincre avec son large catalogue.

------------
ZOOM - Outillage à main, les outils spéciaux raflent la mise

Les outils à main sont toujours sur un marché de renouvellement, qui n’est pas en croissance, en raison du nombre décroissant de réparateurs. Les fournisseurs se battent donc sur la qualité, l’innovation et les prix. Pour augmenter leurs parts de marché, les marques visent de nouveaux segments, le premier prix avec la marque Expert de Stanley-Facom, la qualité avec les produits “5 étoiles” de Förch, les outils spéciaux chez Clas. Cette dernière piste de croissance est exploitée par de nombreux fournisseurs. Jeux de piges et accessoires de calage de distribution ou équipement pour extraire les injecteurs et les bougies de préchauffage, sont désormais proposés à des tarifs d’entrée de gamme qui peuvent séduire les réparateurs n’utilisant ces appareils que très ponctuellement et ne demandant pas une qualité à toute épreuve. Les extracteurs de roulements de roues sont également des produits appréciés des utilisateurs. Dernier segment de produit en profonde mutation, l’éclairage d’atelier à main, qui adopte des LED peu consommatrices d’énergie, facilement implantées dans des appareils toujours plus petits ou donnant accès aux endroits les plus difficiles d’accès.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle