S'abonner
Non classé

Les trois piliers d'EFI

Publié le 9 février 2017
Par Romain Baly
< 1 min de lecture
L'équipementier tricolore revoit sa stratégie après-vente et mise désormais sur trois marques fortes pour couvrir l'essentiel des besoins du marché.
L'équipementier tricolore revoit sa stratégie après-vente et mise désormais sur trois marques fortes pour couvrir l'essentiel des besoins du marché.
L'équipementier tricolore revoit sa stratégie après-vente et mise désormais sur trois marques fortes pour couvrir l'essentiel des besoins du marché.

Après avoir fêté en 2016 ses 80 ans d'existence, EFI démarre le nouvel exercice avec de nouvelles ambitions. L'équipementier originaire de Baynost, dans l'Ain, vient ainsi de procéder à une réorganisation via sa division rechange, EFI Automotive Service, censée lui permettre de couvrir la majorité des besoins du parc roulant hexagonal. Avec plus de 4500 références, la société entend alors "devenir le partenaire privilégié" du marché pour les fonctions allumage, capteurs, thermostats et contracteurs.

Surtout, l'équipementier présent en première et en seconde monte revoit sa copie en basant désormais sa stratégie sur trois marques fortes. Référence historique de ce dernier, Bougicord laisse place à EFI Automotive Bougicord et regroupe l'ensemble des pièces d'allumage telles que les faisceaux, bobines, composants électriques, fils ou câbles.

Créée à la faveur de cet évènement, EFI Automotive Sensor constitue la nouvelle référence du groupe. Le catalogue de celle-ci sera essentiellement composé de capteurs de gestion moteur, de température, de pression d'échappement ou encore de carburant alors qu'une gamme de thermostats vient compléter cette offre. Enfin, EFI Automotive FAE, marque de capteurs distribuée exclusivement en France et dans les DOM-TOM, vient compléter cette offre globale avec des références en capteurs pour gestion moteur, cliquetis, température, FAP, ABS, sondes lambda et contracteurs.

Présent dans le monde entier, EFI emploie 1600 employés (dont 800 à Beynost) et a réalisé, en 2015, un chiffre d'affaires de 220 millions d'euros. Un résultat généré aux trois-quart sur le marché européen alors que 15% de son activité provient de l'Asie et 11% des Etats-Unis.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle