S'abonner
Non classé

Plus d’aluminium dans les ouvrants automobiles

Publié le 14 février 2013
Par Jean-Marc Felten
< 1 min de lecture
L’organisme SRA (Sécurité et Réparation Automobiles) alerte ses clients sur l’impact de l’augmentation du nombre de pièces en aluminium dans la carrosserie automobile.
La Renault Laguna bénéficie d’un capot en aluminium, mais en réparation, les tarifs s’envolent.
La Renault Laguna bénéficie d’un capot en aluminium, mais en réparation, les tarifs s’envolent.

Il est bien connu que les constructeurs automobiles ajustent parfois le prix des pièces de rechange pour maintenir leur rentabilité globale. L’organisme SRA, qui réalise des études pour les assurances, surveille ces variations et étudie l’impact des nouvelles technologies sur la réparabilité des voitures. Dans sa dernière publication, le montage de capots en aluminium est étudié et met en avant une descente en gamme de la technique, jusqu’alors réservée aux hauts de gamme. Hormis sur des marques à la politique de prix élitiste, les capots en aluminium présentent des coûts supérieurs à ceux en acier de 10 à 25%.

Ce constat doit encourager les réparateurs à se former aux techniques liées à l’aluminium ainsi qu'à acquérir l’équipement spécifique. Les capots des voitures de haut de gamme, tous en aluminium, atteignent pratiquement les 900 euros, ce qui en rend la réparation profitable pour les assureurs. La progression de cette technique vers les segments M1 et M2 (par exemple C5, Laguna, C4 ou 308) permettra rapidement de rentabiliser l’investissement.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle