S'abonner
Non classé

Trois mesures pour lutter contre les fausses plaques

Publié le 31 octobre 2013
Par Romain Baly
< 1 min de lecture
La Fiev a salué l'initiative du défenseur des droits, Dominique Baudis, qui a proposé plusieurs solutions pour tenter d'éradiquer le problème de l'usurpation des plaques d'immatriculations.
La Fiev a salué l'initiative du défenseur des droits, Dominique Baudis, qui a proposé plusieurs solutions pour tenter d'éradiquer le problème de l'usurpation des plaques d'immatriculations.
La Fiev a salué l'initiative du défenseur des droits, Dominique Baudis, qui a proposé plusieurs solutions pour tenter d'éradiquer le problème de l'usurpation des plaques d'immatriculations.

C'est un problème qui ne cesse de grandir et de faire des victimes. Après une hausse de 98% en 2011, les usurpations de plaques d'immatriculations ont encore augmenté de 73% l'an dernier selon le ministère de l'Intérieur, qui évaluait à 17 500 le nombre de fausses plaques en circulations. Pour lutter contre ce fléau, le défenseur des droits, Dominique Baudis a interpellé le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, en lui faisant part de trois propositions.

Alors qu'aujourd'hui aucun document officiel n'est systématiquement demandé, la première d'entre elles recommande d'obliger toute personne souhaitant obtenir une nouvelle plaque, à présenter la carte grise de son véhicule ainsi qu'une pièce d'identité. Une mesure qui, couplée à la mise en place d'un registre chez chaque vendeur, assurerait un suivi de toutes les opérations et faciliterait le travail des autorités. M. Baudis préconise également que soit apposée, sur chaque plaque d'immatriculation, "une pastille d'authenticité inaltérable et inamovible", à l'instar de ce qui se fait déjà en Allemagne, par exemple.

Alors qu'elle regroupe plus de 85% du marché hexagonal, la Fédération des industries des équipements pour véhicules (Fiev) a salué les propositions de M. Baudis expliquant que celles-ci apporteraient "une amélioration significative de la protection des automobilistes". La Fiev s'est, par ailleurs, dit prête à mobiliser les fabricants de plaques pour réussir à définitivement contrer ce phénomène de fraude.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle