S'abonner
Non classé

Yokohama agit pour l’environnement

Publié le 10 février 2012
Par Marc David
2 min de lecture
Par le biais de son label BluEarth (Terre bleue) en constante évolution, Yokohama prouve que la préservation de la planète est possible, au présent comme au futur. Première monte ou remplacement, le discours demeure identique.
Par le biais de son label BluEarth (Terre bleue) en constante évolution, Yokohama prouve que la préservation de la planète est possible, au présent comme au futur. Première monte ou remplacement, le discours demeure identique.
Par le biais de son label BluEarth (Terre bleue) en constante évolution, Yokohama prouve que la préservation de la planète est possible, au présent comme au futur. Première monte ou remplacement, le discours demeure identique.

Seul manufacturier présent à Pneu Expo, Yokohama a vu ses efforts récompensés en recevant le Trophée de l’Innovation dans la catégorie Actions environnementales. Un prix justifié dans la mesure où le concept BluEarth a désormais pris son envol. Vainqueur de la catégorie Hybrides de la Coupe FIA des Energies alternatives aux côtés de Toyota (via une Auris engagée par le team Meca Sport passion), le BluEarth-1 a encore évolué au niveau des mélanges de gomme, dans le cadre d’un apport technologique solidement implanté. Pour rappel, ce pneu basse consommation a été développé selon plusieurs axes. D’abord, pour ce qui est de son mélange de gomme, il adopte la technologie Nano Blend. Ce composé spécifique associe des polymères, de l’huile d’orange et de la micro silice, le tout dans l’optique de réduire l’échauffement et la résistance au roulement (le gain se situant à près de 20 %), avec en sus une amélioration de l’adhérence sur sol mouillé. De plus, la construction du dernier-né de Yokohama a permis une réduction du poids de l’ordre de 17 %, un gain obtenu notamment par l’adoption d’un nouveau liner plus léger et plus étanche, réduisant de 36 % les déperditions d’air par rapport au caoutchouc classique. Il s’agit en fait d’une fine couche composée de caoutchouc plus souple et de molécules plastiques (technologie Airtex). En outre, la conception du BluEarth-1 a été validée par des tests en soufflerie. Résultat, les flancs présentent le design alvéolé d’une balle de golf avec, à la clé, une résistance réduite à l’air, et donc une diminution de la consommation. Doté d’un profil asymétrique à pas variable (5 variations) afin de réduire le niveau sonore, ce pneu adopte également des rainures centrales hybrides en forme de vagues afin d’offrir un effet de lame plus marqué lorsque l’usure progresse. Disponible en 15, 16 et 17’’, séries de 65 à 45, codes vitesse H, V et W, ce pneu vise la classification “A” (soit le plus haut grade) sur l’échelle de l’Union européenne relative aux économies de carburant, qui entrera en vigueur dès cette année.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle