S'abonner
Distribution

PLATEFORME // Agra : Marseille en attendant Toulouse…

Publié le 22 mai 2020
Par Romain Baly
2 min de lecture
Rien n'arrête le groupement d'André Brutinel. Les projets d'avant-crise ne sont pas remis en cause et c'est ainsi que l'Agra devrait inaugurer une nouvelle plateforme à Marseille, d'ici à fin 2020, avant probablement d'en faire de même l'année prochaine à Toulouse.
L'Agra compte quatre implantations à Lyon (ici en photo), Paris, Rennes et Lille ainsi qu'une autre à Nancy grâce à son partenaire de Sirius FED-Alaurex.
L'Agra compte quatre implantations à Lyon (ici en photo), Paris, Rennes et Lille ainsi qu'une autre à Nancy grâce à son partenaire de Sirius FED-Alaurex.

La gestion en bon père de famille d'André Brutinel est bien connue dans la rechange tricolore. Ces dernières années, c'est précisément cette stratégie qui lui a permis d'investir dans des plateformes à Paris, Rennes et Lille. Plus récemment, soit durant le confinement, c'est aussi celle-ci qui a permis à l'Agra de maintenir son stock national opérationnel alors même que l'activité s'était considérablement réduite.

Deux zones stratégiques

Aujourd'hui, c'est encore sur cette gestion très fine de son entreprise qu'André Brutinel et son équipe misent pour rebondir. Alors que l'activité semble être bien repartie lors de la première semaine avec la fin du confinement (+20 %), le directeur général adjoint, Yohann Allaman reste très prudent et voit beaucoup plus loin. "Cette croissance traduit davantage un besoin du moment qu'une réelle reprise, avance-t-il. Preuve en est, la majorité de nos commandes portent sur du dépannage".

Si la relance et les incertitudes du moment prennent beaucoup de temps au responsable, un autre sujet crucial est au cœur de ses préoccupations. Après avoir perdu des points de chute en début d'année à Marseille, Toulouse et Bordeaux suite à la défection de trois plateformes Sirius ayant décidé de rejoindre Alternative Autoparts, l'Agra planche sur un retour dans la cité phocéenne. Préparé lors du premier trimestre, le dossier n'a pas connu de retard majeur.

Harmoniser le réseau

Yohann Allaman se serait sans doute bien passé de ce développement imprévu, arguant que "les indépendants ont tout intérêt à se serrer les coudes", mais ce dernier voit du positif dans cette affaire. "Ouvrir une nouvelle plateforme n'est jamais anodin, ça demande un effort (financier, ndlr) mais c'est aussi une occasion d’harmoniser plus facilement les outils et les gammes avec les autres sites du groupe."

Une concrétisation est attendue d'ici à la fin de l'année 2020, ce qui permettra au groupement de basculer rapidement sur une autre ouverture. Toulouse devrait ainsi accueillir courant 2021 une plateforme Agra pour compenser la perte de Dapam sur cette zone stratégique. Quant à Bordeaux, Yohann Allaman laisse la porte ouverte mais n'en fait pas une priorité à court terme. L'Agra a de la ressource : ni une pandémie, ni une série de défections n'entravent ainsi sa marche en avant.

Retrouvez la totalité de notre dossier consacré aux plateformes de distribution dans le J2R n°105 de juillet - août 2020.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle