S'abonner
Equipementiers

Schaeffler enregistre une croissance importante au premier semestre 2021

Publié le 20 août 2021
Par Nicolas Girault
2 min de lecture
L’équipementier allemand revoit ses prévisions à la hausse, au regard de ses résultats du premier semestre 2021. Schaeffler reste néanmoins prudent sur son activité durant la seconde partie de l’année.
"Le programme de mise en œuvre de notre stratégie 2025 avance bien", précise Klaus Rosenfeld, président du directoire du groupe Schaeffler.

"Après avoir clôturé le deuxième trimestre avec des résultats supérieurs à nos prévisions, nous avons une nouvelle fois revu à la hausse nos prévisions pour l’exercice 2021 […], mais nous restons prudents. Compte-tenu des impondérables du deuxième semestre, la discipline reste de mise en matière de capital et de coûts pour tout le reste de l’année", annonce Klaus Rosenfeld, président du directoire du groupe Schaeffler.

Celui-ci ramène donc ses prévisions de croissance de 10 à 11 % en 2021 (dont 10 % pour sa seule activité automobile), prévoyant des flux de trésorerie pour d’éventuelles fusion-acquisition de 400 millions d’euros (contre 300 millions prévus initialement). "Malgré des incertitudes difficiles à évaluer qui persisteront au deuxième semestre de l’exercice", l'équipementier adhère donc à l'optimisme de ses homologues récemment observé par l'Association européenne des équipementiers automobiles (Clepa).

Renforcement de la part d'électromobilité

Avec une croissance de 34,9 %, la division automobile du groupe bavarois (4,36 milliards d’euros de chiffre d’affaires) est celle qui enregistre le plus fort rattrapage sur les six premiers mois de l’année. Au second trimestre, l’Europe et surtout les Etats-Unis s’en sortent particulièrement bien, suivis par la Chine et la zone Asie-Pacifique qui connaissent aussi des taux de croissance à deux chiffres. La reprise de la production automobile – malgré les restrictions sanitaires et la pénurie de semi-conducteurs – lui a permis d’enregistrer des commandes croissantes. Parmi elles, celles liées à l’électromobilité représentent un volume de 2,1 milliards d’euros. Dans ce domaine, l'équipementier compte atteindre 2 à 3 milliards d'euros de commandes annuelles.

Globalement, l’ensemble des activités Schaeffler (comprenant aussi l'aéronautique, l'éolien, le ferroviaire et les machines-outils) atteint un chiffre d’affaires de 7,01 milliards d’euros, pour des bénéfices avant impôts s’élevant à 277 millions d’euros. Le groupe enregistre une spectaculaire augmentation de 27,4 % de son chiffre d’affaires (corrigé des effets de change) par rapport à cette même période l’an dernier.

Chiffres à tempérer et réductions de coût maintenues

Point important : la base de comparaison 2020 étaient fortement dégradée par le démarrage de la pandémie Covid-19 avec un chiffre d’affaires global de 5,57 milliards d’euros, pour des bénéfices avant impôts de 54 millions d’euros. Cependant, même en tenant compte de ce facteur, les résultats de cette première moitié de l’année marquent néanmoins un sérieux rattrapage.

L’équipementier affirme donc que ses mesures de réduction des coûts de l’an dernier ont porté leurs fruits. Parallèlement, "les effets néfastes des augmentations des prix des matières premières sont restées limitées au cours de ce premier semestre", observe Schaeffler dans son communiqué. Néanmoins, le groupe maintient ses objectifs de suppression d’emplois et de réduction durable des coûts. En particulier, ses plans de licenciement en Allemagne ont tous été presque entérinés.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle