S'abonner
Rechange

Fabrice Godefroy (IDLP) : "Les ZFE, une véritable obsolescence programmée"

Publié le 31 mai 2021
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Mises en place pour réduire la pollution de l'air, les ZFE risquent pourtant de pénaliser la filière automobile, en particulier les entreprises de la rechange indépendante. C’est le sentiment de Fabrice Godefroy, président du groupe IDLP.
Nouveau cheval de bataille du président du groupe IDLP, les ZFE vont avoir de lourdes conséquences sur les entreprises de la rechange indépendante selon Fabrice Godefroy.
Nouveau cheval de bataille du président du groupe IDLP, les ZFE vont avoir de lourdes conséquences sur les entreprises de la rechange indépendante selon Fabrice Godefroy.

Les zones à faibles émissions (ZFE), une menace pour la rechange indépendante ? Pour Fabrice Godefroy, président du groupe IDLP, pas de doute : cette mesure, jugée trop radicale, va sensiblement impacter l'activité des ateliers. Et pour cause puisqu’elle devrait exclure plusieurs millions d’automobilistes des périmètres concernés.

"11 métropoles doivent déployer ces ZFE mais ce n’est qu’une première étape puisque toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants seront concernées par ce projet avant 2025. […] Très rapidement, les vignettes 3, 4 et 5 ne seront plus autorisées à rouler dans ces zones, ce qui représente 48 % du parc roulant aujourd’hui. Si on y ajoute la vignette 2, qui est également dans le viseur de certaines agglomérations, notamment le Grand Paris, c’est 81 % du parc qui va être banni. C’est une véritable obsolescence programmée orchestrée par les pouvoirs publics !", regrette le dirigeant.

Ajoutant que tous les Français ne pourront pas s’équiper aussi rapidement d’un véhicule électrique – seule motorisation à bénéficier de la vignette Crit’Air 0 – Fabrice Godefroy estime que les ZFE ne feront que renforcer les inégalités socio-économiques.

Les ateliers indépendants, premiers concernés

Outre ses répercussions sociales, cette mesure devrait également avoir d’importantes conséquences pour les entreprises des services de l’automobiles dans les zones concernées. En particulier les ateliers indépendants qui interviennent principalement sur les véhicules âgés, ceux-là même qui sont principalement visés par les ZFE.

"On oublie trop souvent la filière aval, en particulier le secteur de l’après-vente qui sera impacté par cette transition énergétique. Ces emplois non délocalisables vont être fragilisés par ces ZFE, qui vont provoquer la mise au rebut de millions de véhicules. Les premiers touchés seront les ateliers indépendants puisqu’ils interviennent principalement sur les véhicules les plus anciens", ajoute le président du groupe IDLP.

L’avertissement du dirigeant fait écho aux prises de position de plusieurs organisations professionnelles qui ont fait ces derniers jours de leurs inquiétudes à l’égard de ces ZFE. La Feda a notamment dénoncé des "zones d’exclusion" tandis que la FNA a appelé le gouvernement à revoir sa copie, au risque de recréer les fortes tensions sociales qui avaient émergé avec le mouvement des Gilets jaunes.

Découvrez notre interview complète de Fabrice Godefroy dans le prochain J2R n°114 de juin 2021.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle