S'abonner
Equipementiers

Le low-cost selon Valeo

Publié le 2 novembre 2010
Par Jean-Marc Felten
2 min de lecture
Répondre aux attentes de tous les clients selon Valeo Service, attirer par une idée à la mode diraient d’autres...
La gamme Classic se veut sobre, le carton est en Kraft et l’étiquetage simplifié.
La gamme Classic se veut sobre, le carton est en Kraft et l’étiquetage simplifié.

...la gamme de pièces rénovées “Classic” fait en tout cas parler d’elle. Elle se veut encore moins chère que les gammes rénovées et affiche sans honte les contreparties. Reste que la gestion d’une ligne de produits n’est pas gratuite et ne se justifie que par des volumes importants quand elle affiche des tarifs “planchers”.

La gamme Classic est donc destinée aux modèles les plus âgés (plus de 10 ans) et roulant peu, une population européenne de plus de 110 millions de véhicules, soit près de 40 % du parc roulant. La tendance est même croissante, si l’on prend en compte une augmentation permanente de l’âge moyen des véhicules. Les arbitrages budgétaires des propriétaires se font sur des choix de pièces moins coûteuses, même si la qualité est moindre. Valeo Classic est donc démarquée des pièces neuves ou échange standard par le prix. Pour parvenir à tenir les coûts, la qualité et la fiabilité répondent à la durée de vie d’un véhicule affichant déjà plus de 10 ans et plus de 200 000 km. Statistiquement, ces véhicules parcourent rarement plus de 7 000 km par an.

Lancement par le démarreur

L’offre “Classic” est constituée de 41 références de démarreurs et 59 d’alternateurs pour le lancement. Elle est disponible en Allemagne, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, pays scandinaves et d’Europe centrale pour des tarifs inférieurs de 20 % à des gammes traditionnelles remanufacturées (en boîte verte). L’identification se fera par un emballage cartonné “kraft” et un logo Valeo Classic. Dans un second temps, ce sont les radiateurs et les embrayages qui devraient faire l’objet de cette proposition.
 

FOCUS - Où sont les gains

Pour offrir un prix encore inférieur aux offres de pièces reconditionnées, Valeo doit chercher des économies sur tous les postes. Concernant la qualité de la pièce, il n’est pas fait de sacrifice sur les pièces échangées mais les tests réalisés sur les vieilles matières sont moins stricts que pour de l’échange normal, ce qui peut jouer sur la fiabilité à long terme, mais permet de réutiliser plus de pièces retournées et s’avère moins coûteux en essais préalables.
Interrogés, les concurrents sont assez étonnés par le choix de Valeo. Des gammes “low-cost”, certains fabricants en font, surtout dans le freinage où la norme minimale R90 garantit une fiabilité du produit dans ses performances sinon dans la durée de vie. Dans le monde de l’échange standard et les pièces de marque, c’est une initiative qui va être observée avec attention, mais ne devrait pas entraîner de réaction prochaine, d’autant que l’argument de certains est de rappeler que le manque de vieille matière conduit à vendre des machines neuves sous le label “remanufacturé”.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle