S'abonner
Distribution

LKQ signe de nouvelles acquisitions en Europe

Publié le 18 juillet 2018
Par Mohamed Aredjal
< 1 min de lecture
La concentration de la distribution se poursuit sur le marché européen de la rechange. En particulier du côté de LKQ qui vient de réaliser deux nouvelles opérations en Scandinavie et en Belgique.
Avec Vanesch Verf, LKQ développe ses activités sur le marché de la distribution de peinture.
Avec Vanesch Verf, LKQ développe ses activités sur le marché de la distribution de peinture.

 

La fin de semestre est plutôt animée chez LKQ Corporation. Le groupe américain vient de réaliser coup sur coup deux opérations de croissance externe sur le Vieux Continent. En juillet, l’opérateur a tout d’abord mis la main sur deux distributeurs de pièces localisés en Pologne, Inter-Team, et au Danemark, FTZ, via sa filiale scandinave Mekonomen dont il détient 26,5% du capital depuis 2016.

Le montant total des deux rachats s’élève à près de 400 millions d’euros. Détenues jusqu’ici par Hella, les deux entreprises réalisent un chiffre d’affaires global d’environ 470 millions d’euros. C’est donc une opération d’envergure pour LKQ qui consolider ainsi sensiblement ses positions sur les marchés nord-européens. Pour mémoire, avec Mekonomen, l’opérateur affichait déjà un volume d’affaires supérieur à 600 millions d’euros.

LKQ met la main sur Vanesch Verf

Dans la foulée, LKQ a également officialisé, via sa filiale Sator Holding, un accord de rachat avec les actionnaires de Vanesch Verf, distributeur de produits peinture en Belgique. Créée en 1983, l’entreprise familiale compte plus de 110 employés et s’appuie sur trois points de vente. De quoi renforcer l’activité carrosserie du groupe, qui compte déjà cinq distributeurs de peintures au Royaume-Uni.

"L’acquisition de Vanesch Verf représente pour nous un important pas en avant dans l’harmonisation des activités LKQ en Europe. Nos sociétés sœurs en Grande Bretagne, Allemagne, mais également notre branche Sator en Belgique sont actives dans ce segment de marché depuis des années. Nous savons par expérience que le commerce en gros des pièces automobiles et le secteur de la réparation des dommages automobiles peuvent se renforcer énormément", a confirmé Adriaan Roggeveen, porte-parole de Sator.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle