S'abonner
Equipementiers

NGK-NTK, à l’âge de tous les possibles

Publié le 5 juillet 2018
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Tous les voyants sont au vert pour NGK-NTK. A l’heure de célébrer ses 25 ans, la filiale française du groupe, dont le périmètre vient d’être étendu au Maghreb, prépare l’avenir avec le lancement d’une nouvelle gamme de produits.
L'usine NGK de Meung-sur-Loire a fabriqué 40,8 millions de bougies en 2017.
L'usine NGK de Meung-sur-Loire a fabriqué 40,8 millions de bougies en 2017.

 

La filiale française de NGK-NTK souffle ses 25 bougies ! Un anniversaire fêté comme il se doit par l’équipementier qui vient de clore son exercice fiscal 2017 sur une nouvelle progression de son chiffre d’affaires (+7 % à 153 millions d’euros). Une dynamique positive qu’entend poursuivre le fabricant avec un second semestre animé. Au programme : une refonte des sites web corporate et du programme First Class ainsi qu’une nouvelle gamme de produits sous la marque NTK. Le groupe ne préfère pas dévoiler son identité pour le moment, préférant attendre le salon Automechanika. Seule certitude : il s’agira d’une famille de pièces technique...

Rappelons que c’est déjà sous la marque NTK que le groupe a fait émerger ses dernières gammes de produits (capteurs de gaz d’échappement, débitmètres d’air, capteurs de pression, etc.). Une stratégie payante puisque la marque affiche des résultats en croissance, en particulier avec sa catalogue de sondes lambda.

La bougie de préchauffage n’a pas dit son dernier mot

En parallèle, NGK-NTK progresse sur ses gammes de bougies, qui ont enregistré des croissances de 2 % sur l’allumage et de 5 % sur le préchauffage à fin 2017. Pour le moment, la forte hausse des ventes de véhicules neufs essence n’a pas influencé ce marché, le parc roulant restant à dominance gazole (62 % selon le Gipa). "Le Diesel n’est pas mort, il reste beaucoup de travail à faire sur la bougie de préchauffage. Nous n’anticipons pas de baisse de ses volumes avant 2020 ou 2022", analyse Fabrice Boscharinc, directeur commercial et marketing France de NGK Spark Plugs.

Le groupe nippon prépare toutefois l’avenir, faisant face à une demande grandissante des constructeurs pour ses bougies d’allumage. "Notre production est en hausse de 15 à 20 %", ajoute Fabrice Boscharinc. En France, le site de Meung-sur-Loire, dans le Loiret, augmentera sa fabrication avec 2 millions de bougies supplémentaires dès 2018.

A l’assaut du Maghreb

Autre changement majeur pour la filiale française de NGK-NTK : c’est désormais elle qui sera chargée de superviser les activités du groupe au Maghreb. La région France est ainsi devenu, depuis l’an dernier, la zone FraNa avec l’intégration du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie. Les équipes se sont d’ailleurs étoffées avec l’arrivée d’un responsable export qui gère l’activité marketing et commerciale dans ces trois pays.

"Il y a des passerelles évidentes entre la France et ces pays. Cette réorganisation permettra de donner la gestion de ces marchés aux bonnes personnes", confie Fabrice Boscharinc. Ce derniers s’est fixé pour principale mission d’accompagner le déploiement des groupements internationaux dans ces régions et de diversifier son maillage de distributeurs locaux. A terme, NGK-NTK espère également accroître sa notoriété dans des marchés fortement concurrencés où la contrefaçon reste très répandue.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle