S'abonner
E-commerce

Oscaro lancera sa MDD en 2020

Publié le 26 juin 2020
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Malgré un ralentissement de son activité pendant le confinement, Oscaro maintient le cap. Le site de vente de pièces automobiles affirme poursuivre sans écueil ses projets de développement, en particulier la création de sa MDD qui verra le jour ces prochaines semaines.
Directeur général d’Oscaro, Jan Löning continue de suivre sa feuille de route, avec comme principal projet le développement à l'international.
Directeur général d’Oscaro, Jan Löning continue de suivre sa feuille de route, avec comme principal projet le développement à l'international.

L’information avait été présentée en début d’année, elle est désormais confirmée : Oscaro lancera sa marque de distributeur (MDD) avant la fin de l’année. A l’instar de Mister-Auto avec Bolk, le pure player disposera donc bientôt d’une gamme de pièces développée par ses soins, au positionnement tarifaire attractif. Directeur général d’Oscaro, Jan Löning s’est montré assez discret sur ce lancement, refusant de dévoiler pour le moment les premières familles de produits couvertes par cette MDD.

Nul doute que le e-commerçant s'appuiera, pour cette nouvelle marque, sur l'expérience des autres entités du groupe Parts Holding Europe (PHE), dont il est l'une des filiales. Pour mémoire, les groupes Autodistribution et Doyen Auto disposent déjà de leur propre MDD avec Isotech et Requal.

Jusqu’à 40 % de baisse du chiffre d’affaires

Le dirigeant voit d’ailleurs dans la concrétisation de ce projet la preuve de la "résilience" du site e-commerce qui, en dépit de la crise du Covid-19, a su s'adapter pour maintenir sa dynamique amorcée l’an dernier. "2019 a été l’année du retour à la croissance et nous étions donc mieux armés pour faire face à la crise. Le début 2020 a d’ailleurs été solide avant que le confinement ne freine notre développement", rappelle Jan Löning. Si le pure player a décidé alors de maintenir ses activités, il a dû subir en conséquence des baisses de 15 à 40 % de son chiffre d’affaires pendant cette période.

En parallèle, ses services de livraison ont été perturbés par l’arrêt d’activité chez ses transporteurs, et son partenaire Relais Colis, par lequel transitent 60 % de ses commandes. "Nous avons dû trouver des solutions alternatives, en nous rapprochant d’autres partenaires tels que Mondial Relay, Colissimo, Chronopost ou encore UPS", confie le directeur général.

Autre complication à gérer : des salariés infectés par le coronavirus dans la plateforme logistique d’Argenteuil, poussant leurs collègues à débrayer pendant quelques heures. La direction a réagi en procédant à une désinfection complète du site argenteuillais et de celui de Cergy tandis qu’un comité sanitaire a vu le jour dans chaque plateforme.

Le e-commerce, grand gagnant de la crise ?

Au terme de cette période trouble, Oscaro a toutefois su renouer avec la croissance et affirme avoir retrouvé un niveau d’activité similaire à celui de l’an dernier en mai. La filiale du groupe PHE entend aujourd’hui regarder vers l’avant et mener à bien ses projets d’expansion, en particulier à l’international. "Notre envie de développement reste intacte et il n’y a aucune remise en cause de notre trajectoire", insiste Jan Löning.

Le dirigeant entend notamment profiter, à terme, des évolutions de consommation qui se sont accélérées avec la crise sanitaire, bénéficiant largement au canal e-commerce. "Pendant le confinement, nous avons vu certains pure players tirer leur épingle du jeu tandis que d’autres ont eu un peu plus de difficultés. Oscaro vend des pièces, c’est-à-dire des produits de besoin. La mobilité des Français étant réduite pendant cette période, nous n’en avons pas beaucoup profité. Mais, c’est sûr, le e-commerce va poursuivre son développement et notre attractivité va encore grandir", conclut-il.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle