S'abonner
Distribution

Cap VI, prêt à rebondir

Publié le 19 juin 2020
Par Romain Baly
3 min de lecture
Après une année rendue difficile par son changement d'actionnariat et la crise sanitaire, le réseau de plateformes reprend désormais sa marche en avant. Avec l'appui de Bremsen Technik, Cap VI entend renforcer ses stocks régionaux et optimiser ses outils digitaux.
Philippe Caseau, directeur général délégué de Cap VI.
Philippe Caseau, directeur général délégué de Cap VI.

Et si, et si, et si… Si la pandémie de coronavirus était intervenue un an plus tôt, parlerait-on encore à ce jour de Cap VI ? A l'instar d'Exadis, entité cousine au sein du groupe Laurent, le distributeur était alors mal en point. La perte d'une partie des clients amenés par sa maison mère, associée aux difficultés que rencontraient alors cette dernière et qui ont conduit à sa chute, laissaient planer un gros doute sur l'avenir de Cap VI. Heureusement pour la société, une éclaircie est apparue au dernier trimestre 2019 lorsque Bremsen Technik a souhaité la reprendre.

Un projet qui s'est finalement concrétisé le 10 décembre ce qui, au vue du contexte, n'a finalement laissé que peu de temps au nouveau binôme pour faire connaissance. Après une première phase où il a fallu présenter et expliquer ce rapprochement aux partenaires comme aux clients, une seconde, avec des synergies et les premiers développements à la clé, devait s'enclencher quand la crise sanitaire a frappé. Bien que spécialisé sur une cible BtoB, le poids lourd en l'occurrence, Cap VI n'a pas échappé aux difficultés du moment.

Des liens forts avec Bremsen Technik

Après un exercice 2019 négatif (-10 %, pour un CA de 18 millions d'euros), le Covid-19 a fait voler en éclat le bon début 2020 avec une baisse d'activité de 35 % en mars, de 45 % en avril et de 20 % en mai. Toutes les plateformes du réseau (6 au total) sont restées opérationnelles mais en mode "dégradé" tandis que Philippe Caseau, directeur général délégué, loue l'état d'esprit remarquable de ses équipes "qui ont accepté de jouer le jeu de la flexibilité" et ainsi permettre à la société de se relancer au plus vite. Aujourd'hui, ce dernier entend laisser la crise derrière lui et se concentrer sur de nouveaux objectifs.

"un généraliste de spécialité"

Son nouveau propriétaire est une vielle connaissance. Bremsen Technik est en effet l'un des principaux fournisseurs du lyonnais, c'est d'ailleurs lui qui se cache derrière sa MDD Prolead, et l'équipementier britannique, spécialisé dans le freinage, doit à Cap VI l'essentiel de son activité tricolore. Une histoire commune déjà bien développée qui doit servir de terreau aux futurs projets. Le premier d'entre eux n'est pas nouveau et Philippe Caseau va enfin pouvoir le concrétiser. Dans les prochains mois, les stocks régionaux seront ainsi renforcés.

Se concentrer sur des familles clés

Les 5 000 références rassemblées en moyenne sur chaque site ne vont pas foncièrement augmenter. En revanche, tous les stocks vont être réétudiés, chaque carte sera analysée, de sorte à avoir une offre cohérente sur toutes les zones. Ce travail est d'ailleurs bien engagé puisque le ralentissement entrevu pendant deux mois a permis aux équipes de s'y concentrer. La crise sanitaire a d'ailleurs permis d'enclencher un autre dossier. L'apport du digital ayant été durant cette période plus important que jamais, Cap VI souhaite améliorer son catalogue en ligne pour le rendre encore plus performant et lisible, tout en renforçant son aspect marchand (et donc moins informatif).

A moyen terme, l'apport de Bremsen Technik devrait également offrir une nouvelle identité au réseau. Bien que sa maison mère entende capitaliser sur lui pour renforcer sensiblement sa position dans l'Hexagone (un marché qui ne pèse que 4 % de son CA), Cap VI n'a pas vocation à devenir une référence des pièces de freinage. En revanche, la société va peu à peu se recentrer sur des familles de produits clés et devenir ainsi ce que son directeur nomme "un généraliste de spécialité". De nouveau ambitieux, le réseau devrait également se concentrer sur l'export grâce au rayonnement de Bremsen et l'internationalisation de son activité.

Retrouvez la totalité de notre dossier consacré aux plateformes de distribution dans le J2R n°105 de juillet - août 2020.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle