S'abonner
Informatique

Bosch : SDA intègre le déverrouillage des véhicules Renault et Dacia

Publié le 23 janvier 2023
Par Mohamed Aredjal
< 1 min de lecture
Bosch complète le portefeuille de marques accessible via sa solution Secure Diagnostic Access (SDA) avec l'ajout de Renault et Dacia. Autre nouveauté développée par le groupe allemand : la lecture du SOH via ESI[tronic] 2.0.
Bosch Renault Dacia SDA
Les déverrouillages des derniers modèles Renault et Dacia maintenant intégrés dans la fonction SDA du logiciel Bosch ESI[tronic] 2.0 Online. ©Bosch

Disponible depuis le logiciel ESI[tronic] 2.0 Online, le Secure Diagnostic Access (SDA) de Bosch – solution standardisée permettant d'accéder aux données de diagnostic protégées – autorise désormais l'accès aux véhicules Renault et Dacia.

Grâce à cette mise à jour, les ateliers peuvent intervenir sur les modèles de 17 constructeurs (Abarth, Alfa Romeo, Audi, Chrysler, Cupra, Dodge/ RAM, Fiat, Ford, Jeep, Lancia, Mercedes-Benz, Porsche, Seat, Skoda et Volkswagen) aujourd'hui via la plateforme SDA.

La lecture du SOH désormais disponible

Autre nouveauté annoncée par Bosch sur ESI[tronic] 2.0 Online : la lecture de l’état de santé d’une batterie (SOH) haute tension. En raison de l'électrification croissance du parc roulant, l'équipementier a, en effet, choisi d'offrir aux réparateurs ce nouveau service.

Ces derniers peuvent ainsi vérifier et afficher les codes défaut liés à l’âge de la batterie ainsi que ses valeurs réelles spécifiques. Ces données apparaissent sous forme numérique ou graphique pour une lecture simplifiée : vert pour signifier que le SOH de la batterie est suffisant et jaune pour insuffisant.

A lire aussi : Bosch veut simplifier la vie des réparateurs

Pour mémoire, le SOH permet de déterminer le niveau de dégradation d’une batterie. Il s’agit du rapport entre la capacité maximale de la batterie à un instant T et la capacité maximale de la batterie lorsqu’elle était neuve. Lorsque la batterie est neuve, le SOH est de 100 %. Si le SOH baisse en dessous de 75 %, les capacités de la batterie ne permettent plus au véhicule électrique de disposer d’une autonomie correcte.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle