S'abonner
Services

La région Hauts-de-France encourage la conversion au bioéthanol

Publié le 8 février 2022
Par La Rédaction
< 1 min de lecture
Depuis 2018, la région Hauts-de-France a mis en place une aide destinée aux automobilistes pour la conversion au bioéthanol. De plus, le territoire propose un réseau de 180 garages agréés facilitant cette opération.
Depuis la création du dispositif d’aide à la conversion au bioéthanol, près de 3 000 habitants des Hauts-de-France ont pu en bénéficier. ©Adobe Stock
Depuis la création du dispositif d’aide à la conversion au bioéthanol, près de 3 000 habitants des Hauts-de-France ont pu en bénéficier. ©Adobe Stock

Pour promouvoir la conversion au bioéthanol, la région des Hauts-de-France propose depuis quatre ans de prendre en charge 40% du coût de la prestation (400 euros), qui s’élève généralement entre 500 et 800 euros. Les automobilistes doivent répondre à certaines contraintes pour accéder à cette subvention : être domicilié dans les Hauts-de-France, être propriétaire d’un véhicule d’une puissance fiscale inférieure ou égale à 10 chevaux de plus de 2 ans et de moins de 18 ans, et enfin, avoir converti, après le 1er janvier 2022, son véhicule au bioéthanol par la pose d’un système homologué par un installateur agréé. La région dispose, en outre, d'un maillage de 180 garages homologués proposant leurs services pour l’installation du boîtier de conversion.

Avec ce dispositif, les Hauts-de-France entendent protéger le pouvoir d’achat des automobilistes. En effet, le biocarburant a un prix beaucoup moins élevé que celui de l’essence et permet donc une réduction des frais de déplacement afin que chacun bénéficie de la meilleure mobilité possible. De plus, la région espère participer à la réduction de la pollution de l'air de 50% et les émissions de CO2 grâce à ce carburant fabriqué à partir de céréales (blé, maïs) ou de betteraves à sucre. En outre, les émissions de gaz à effet de serre et de particule fines seront également réduites.

A lire aussi : Une nouvelle année de progression pour le Superéthanol-E85.

Rappelons que les Hauts-de-France se placent aux avants postes de la fabrication de bioéthanol avec un tiers de la production nationale. Les cultures de blé et de betteraves à sucre destinées au bioéthanol y sont de plus en plus nombreuses, constituant un débouché d’avenir pour l’agriculture régionale. D'ailleurs, la région équipe ses propres véhicules d’un boîtier de conversion.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle