S'abonner
Services

Le tiers des stations-service indépendantes menacées selon Mobilians

Publié le 20 mai 2022
Par Florent Le Marquis
2 min de lecture
Une enquête menée par Mobilians révèle qu’un tiers des stations-service indépendantes de France pourraient fermer d’ici à 2035. Une bonne partie d'entre elles pourraient être sauvées selon le syndicat qui espère leur donner un rôle dans la transition énergétique.
82 % des exploitants de stations pourraient diversifier leur activité avec des services actuellement interdits. © Elan
82 % des exploitants de stations pourraient diversifier leur activité avec des services actuellement interdits. © Elan

Près de 1 500 des 4 150 stations-service indépendantes de France pourraient disparaître d’ici à 2035. C’est du moins l'hypothèse émise par Mobilians après une enquête réalisée en avril dernier. Le syndicat alerte : "Il est urgent qu’acteurs publics et économiques se réunissent et travaillent à un plan d’urgence permettant d’apporter un soutien nécessaire à ces 1 500 TPE présentes sur l’ensemble du territoire."

1 000 stations à sauver

Désireux de mesurer les besoins des stations-service indépendantes, Mobilians a ainsi mené une enquête auprès de 2 400 d’entre elles.  Sur les 1 500 sites en danger, les deux tiers pourraient survivre en cas de plan spécifique. Une nécessité pour garantir le meilleur maillage territorial possible et assurer "un approvisionnement équilibré du territoire en énergie". Actuellement, 2 900 stations maillent les territoires ruraux et 1 250 les territoires péri-urbains.

L’enquête du syndicat offre également des éclaircissements sur les services de proximité proposés par les stations-service indépendantes. Ainsi, 67 % d’entre elles proposent la réparation automobile et 49 % une boutique alimentaire. Figurent aussi dans les services : lavage auto, vente de bouteille de gaz, vente de voiture, relais-colis, restauration… Plus largement, 82 % des exploitants estiment pouvoir diversifier leur activité avec des services actuellement non-autorisés (retrait d’argent, vente billet SNCF, services publics). Mobilians souhaite que ces stations soient transformées en "hub de mobilités et de services" pour en faire des "commerces de proximité".

Des "relais stratégiques à la transition énergétique"

Enfin, les deux tiers des exploitants de stations-service ont indiqué vouloir investir ou être aidés à investir dans des projets d’avenir, et notamment les nouvelles énergies. Selon le type de ces nouvelles énergies, le niveau d’aide moyen demandé s’élève à environ 70 % des montants d’investissements.

A lire aussi : Stations-services en danger : le CNPA et la FNA se mobilisent

Les exploitants "se voient comme un relai stratégique à la transition énergétique", explique Mobilians. Alors que les stations-service doivent tant distribuer les énergies fossiles que nouvelles, le syndicat espère être entendu.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle