S'abonner
Feda

Mobilité : la Feda espère des mesures plus réalistes

Publié le 12 juillet 2022
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
La Feda attend plus de pragmatisme des nouveaux députés qui ont pris leurs fonctions fin juin. Face à la transition électrique, elle enjoint l’Assemblée nationale à s’engager en faveur d’une mobilité durable et accessible à tous.
Si la Feda souscrit à la nécessité́ d’une transition écologique du parc automobile, elle estime que les modalités de cette mutation doivent impérativement être revues.
Si la Feda souscrit à la nécessité́ d’une transition écologique du parc automobile, elle estime que les modalités de cette mutation doivent impérativement être revues.

Quelques jours après l’élection des nouveaux membres de la nouvelle Assemblée nationale, la Feda vient de leur adresser un courrier pour les alerter sur les prochaines échéances qui risquent de bouleverser la mobilité des Français. L’organisation professionnelle tient notamment à les sensibiliser les modalités de la conversion à l’électrique, en leur demandant d’agir pour qu’elle ne soit pas un "facteur supplémentaire de ségrégation spatiale et sociale".

La fédération pointe du doigt l’accélération du calendrier de cette transition énergétique du parc, appelant les pouvoirs publics français à maintenir la date de 2040 alors que Bruxelles vient de voter l’interdiction des ventes de véhicules thermiques dès 2035. Une échéance beaucoup trop courte qui ferait passer la part de marché du VE de 8 à 100 % en 14 ans…

"Une telle trajectoire est d’autant moins soutenable sur le plan social qu’elle est conjuguée à la mise en place, d’ici 2025, de zones à faibles émissions (ZFE) dans 45 métropoles et agglomérations. Représentant le tiers de la population française, ces métropoles risquent de constituer, pour les populations vivant en périphérie, de véritables zones d’exclusion", insiste la Feda.

La Feda veut protéger le pouvoir d’achat des ménages

L’organisation rappelle que cette transition s’inscrit, en outre, dans un contexte inflationniste très préoccupant. A la hausse du prix des carburants, s’ajoute l’augmentation du coût de l’entretien automobile. C’est pourquoi la Feda demande au législateur, à l’occasion des prochains débats sur le pouvoir d’achat, de s’engager sur des mesures fortes en faveur du budget mobilité des ménages.

A lire aussi : La Feda déploie une carte interactive des ZFE

La fédération soumet aux députés plusieurs propositions pur une transition "réaliste et atteignable" : intégrer les véhicules hybrides au plan de conversion du parc, investir dans un réseau dense de bornes et faciliter leur déploiement, revoir le calendrier et les modalités des ZFE, et renforcer les aides à la conversion.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle