S'abonner
Carrosserie

Fabien Boschetti valorise la durabilité d'Axalta pour les carrossiers

Publié le 12 février 2024
Par Nicolas Girault
2 min de lecture
Le vice-président des ventes Europe d’Axalta met en avant la place du développement durable dans la stratégie du fabricant de peinture. Pour Fabien Boschetti, le respect de l'environnement est devenu un axe de développement à part entière pour le groupe et ses clients, sous sa bannière Beleaf.
Axalta Fabien Boschetti
Fabien Boschetti, vice-président des ventes Europe d’Axalta. ©Axalta

Les marchandises commercialisées en tant que produits durables croitraient 2,7 fois plus vite que ceux qui ne le sont pas, indique une étude de TheRoundup.org. Fabien Boschetti s’appuie sur l'étude du site environnementaliste américain pour exposer la stratégie durable de son groupe. Le vice-président des ventes Europe d’Axalta précise que celle-ci répond aussi aux problématiques socio-économiques actuelles des carrossiers.

Objectif neutralité carbone en 2040

"Le développement durable n'est plus simplement un mot tendance, à la mode, amorphe et flou que l'on saupoudre dans les présentations juste pour impressionner, affirme le dirigeant. Il s'agit d'un élément tangible, significatif et véritablement essentiel d'une stratégie commerciale réussie". Le responsable précise aussi qu'au-delà de la présentation de produits durables, le groupe étudie comment "aider nos clients à atteindre leurs propres objectifs en matière de durabilité".

Concrètement, cette stratégie repose sur les produits de peinture et services regroupés dans son portefeuille Beleaf. Ceux-ci sont distribués aux carrossiers sous ses marques Cromax, Spies Hecker et Standox. L’étiquette Beleaf incarne donc les efforts du groupe pour atteindre ses objectifs environnementaux d'ici à 2040. Ces derniers visent à atteindre la neutralité carbone avant cette échéance. Raison pour laquelle 80 % de ses innovations auraient un effet bénéfique sur le développement durable avant 2030.

Améliorer la rentabilité et réduire l'impact environnemental

Pour illustrer son propos, Fabien Boschetti livre un exemple concret de ces progrès techniques : sa technologie de séchage à l'air Fast Cure Low Energy. Distribuée sous ses trois marques haut de gamme, elle réduirait d'abord la consommation d'énergie. Jusqu'à 49 % d'électricité et 57 % de gaz seraient ainsi économisés lors des réparations automobiles. Tandis qu'elle réduit les temps de traitement de moitié, sans compromettre la qualité des réparations. Son principe ? Elle exploite la température et l'humidité ambiante pour accélérer le séchage.

À lire aussi : Antonin installe la première machine automatique Axalta

Parallèlement, le fabricant accompagne l'emploi de ce type de procédé par les réparateurs. Ainsi, "avec des offres de conseil et de formation de pointe, telles que la nouvelle Axalta Academy et le succès d'Axalta Drivus, nous fournissons à nos clients les ressources nécessaires pour optimiser les processus et accroître leur efficacité au quotidien", rappelle le responsable. Il ajoute que la machine de préparation de teintes Axalta Irus présentée en 2023 obéit à la même logique.

À lire aussi : Axalta étoffe ses tutoriels

L'ensemble de ces produits et services permet donc à la fois aux réparateurs d'améliorer leur rentabilité – dans un contexte inflationniste – tout en réduisant leur impact environnemental, en améliorant leur utilisation des ressources. "Le développement durable n'est plus un exercice qui consiste juste à cocher des cases. Il faut lui consacrer de l'engagement, du temps et de la persévérance, comme Axalta l'a fait avec son portefeuille Beleaf. […] Ainsi, même si, en tant qu'entreprise, vous ne faites que de petits pas vers la durabilité, il s'agit d'un changement positif vers un modèle d'entreprise meilleur et plus durable", conclut le responsable.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle