S'abonner
Assurances

La FFC convertit Volkswagen DBF à la cession de créance

Publié le 30 mai 2022
Par Nicolas Girault
< 1 min de lecture
La Fédération française de carrosserie (FFC) a formé plusieurs concessions Volkswagen à l’utilisation de la cession de créance. Ces dernières ont pu découvrir l’ensemble du dispositif qui leur permettra de poursuivre leur travail avec les assurances malgré la résiliation de leur agrément.
Les responsables des trois carrosseries DBF ont bénéficié d'une formation à l'utilisation de la cession de créance pour se faire régler leurs travaux hors agréments d'assurance. ©FFC
Les responsables des trois carrosseries DBF ont bénéficié d'une formation à l'utilisation de la cession de créance pour se faire régler leurs travaux hors agréments d'assurance. ©FFC

Trois concessions toulousaines du groupe DBF ont reçu Christophe Bazin, secrétaire général de la FFC Mobilité, réparation et services, pour apprendre à utiliser l’outil de cession de créance de l’organisation professionnelle. Ces membres du réseau Volkswagen ont résilié certains de leurs agréments en raison du refus d'assureurs de tenir compte de l’augmentation de leurs tarifs peinture. Le concessionnaire compte donc recourir à cette procédure pour éviter de réclamer le paiement de ses factures de réparation aux assurés sinistrés.

À lire aussiCession de créance : les syndicats obtiennent gain de cause

Le représentant de la FFC leur a donc ainsi présenté le fonctionnement de la nouvelle version de Tribu – plateforme numérique de gestion de cession de créance – qui sera officiellement lancée le 1er juin 2022. Christophe Bazin leur a rappelé les aspects juridiques de cette procédure, qui permet de réclamer le paiement des réparations directement aux assurances hors agrément.

Sauvegarder les intérêts des réparateurs

Le responsable de la fédération leur a aussi expliqué comment la FFC accompagne ses membres jusqu’au règlement de leur dossiers. "Aucun adhérent n’est laissé sans réponse. Nous suivons les dossiers jusqu’à leur issue, c’est important face à des assureurs qui tentent toujours de faire échouer cette procédure pourtant totalement légale", a-t-il rappelé.

À lire aussiStellantis et la FFC organisent le recours à la cession de créance

De son côté, Sébastien Simon, directeur après-vente du groupe DBF, explique : "J'ai sollicité la FFC pour qu’elle intervienne dans notre groupe, car son étique correspond à la nôtre, à savoir la sauvegarde des intérêts de notre métier et la rentabilité de nos lourds investissements dans les technologies du constructeur".

Le concessionnaire suit ainsi le même mouvement que d’autres réseaux constructeurs – comme dernièrement Stellantis – qui ont aussi recours à l'outil de la FFC.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle