S'abonner
Assurances

Stellantis et la FFC organisent le recours à la cession de créance

Publié le 29 avril 2022
Par Nicolas Girault
2 min de lecture
Le syndicat professionnel et les réseaux après-vente du constructeur lancent une campagne nationale de promotion de la cession de créance. Stellantis et la FFC ont ainsi organisé un premier rendez-vous avec des réparateurs à Boulogne-sur-Mer (62).
Les carrossiers des réseaux après-vente de Stellantis devraient progressivement tous être encouragés à utiliser la cession de créance pour développer leurs activités hors-assurance.
Les carrossiers des réseaux après-vente de Stellantis devraient progressivement tous être encouragés à utiliser la cession de créance pour développer leurs activités hors-assurance.

Quel est l’intérêt du logiciel Tribu ? Pour connaître la réponse à cette question, une centaine d’agents des marques Citroën et Peugeot, ainsi que des réparateurs Eurorepar Car Service se sont retrouvés au Centre national de la mer de Boulogne-sur-Mer (62), Nausicaà. Au cours de cet évènement orchestré par David Lemaître, directeur commerce et marketing de la plaque Distrigo lilloise, les participants ont découvert les fonctionnalités de cet outil édité par la FFC Mobilité pour appliquer la cession de créance.

Ce rendez-vous a démarré par la présentation des chiffres du commerce des trois dernières années. Les commentaires les accompagnant ont permis aux carrossiers de comparer leur activité aux résultats de leur département. Puis, Christophe Bazin, secrétaire général de la branche réparateur du syndicat professionnel, leur a expliqué les fondements de la cession de créance.

42 000 dossiers déjà traités en 2022

Les réparateurs ont alors pu découvrir l’intérêt et le fonctionnement de Tribu. Cette solution facilite le recours à ce type de règlement spécifique. Son ergonomie simplifie chaque étape des démarches légales – autrefois fastidieuses – du dispositif. L'outil garantit ainsi le paiement par l’assureur des frais de réparation des véhicules de ses clients, même si le carrossier n’est pas agréé par l'apporteur d'affaires... Son emploi réduit considérablement les litiges entre assurances et réparateurs.

À lire aussi : Cession de créance : Axa, Allianz et Pacifica dans le palmarès des mauvais payeurs

Christophe Bazin (FFC Mobilité) présente l'intérêt de Tribu aux carrossiers nordistes. ©FFC Mobilité

Christophe Bazin (FFC Mobilité) présente l'intérêt de Tribu aux carrossiers nordistes. ©FFC Mobilité

Par ailleurs, la FFC Mobilité s’engage à accompagner les membres des réseaux après-vente de Stellantis avec ses services "jusqu’au règlement effectif de leurs factures". L’organisation professionnelle précise que 42 000 dossiers de sinistre ont déjà eu recours à Tribu depuis le début de l’année.

Aujourd’hui, cette "campagne d’évangélisation" concrétise le partenariat signé fin 2019 entre la FFC Mobilité et les services du constructeur (alors baptisés PSA Aftermarket). Cependant, certains concessionnaires – comme le groupe Gueudet – n’ont pas attendus pour adopter Tribu. Régulièrement amélioré depuis son lancement en 2000, ce logiciel séduit aussi de nombreux autres réseaux de carrossier indépendants, centres autos et réparateurs de vitrage

À lire aussiLa FFC et Mobilians multiplient les succès face aux assureurs

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle