S'abonner
Non classé

Pneu Expo, salon très professionnel

Publié le 19 avril 2013
Par Jean-Marc Felten
4 min de lecture
Début mars, Lyon Eurexpo accueillait la seconde édition du salon Pneu Expo. Ce dernier a réuni une centaine d’exposants autour du thème de la vente, de l’entretien et du remplacement des pneumatiques.
Réseaux, manufacturiers ou équipementiers trouvent naturellement leur place sur le salon Pneu Expo.
Réseaux, manufacturiers ou équipementiers trouvent naturellement leur place sur le salon Pneu Expo.

Les pneus hiver étaient de sortie pour cette seconde édition du salon Pneu Expo. Malgré le fait qu’il soit en mars, la météo est venue perturber les transports publics et a certainement contribué à la baisse de fréquentation de 10 % qui marque le bilan final. Au chapitre des satisfactions, on peut saluer les multiples conférences qui ont animé les trois journées d’exposition. Ce salon, très jeune encore, ne néglige aucune opportunité pour assurer sa pérennité. S’il joue la carte de la décentralisation, il profite de l’accessibilité et de l’ouverture de Lyon sur de nombreuses régions françaises et vers l’Italie, pays du service au pneumatique.

Des préoccupations très professionnelles

Espace d’exposition où les professionnels vont enrichir leurs connaissances des nouveaux matériels et rencontrer leurs fournisseurs, et centre de communication qui valorise les métiers du pneumatique, Pneu Expo profite de sa spécialisation pour capter les visiteurs sur des problèmes très concrets. Sur les trois journées du salon, ce sont neuf conférences qui ont été organisées sur des thèmes aussi diversifiés que le développement du pneu du futur, le recyclage, la distribution, l’importance de l’équipement de l’atelier ou la vente sur Internet.

Un centre de communication

Philippe Grillot, président de la chambre de commerce de Lyon, l’a rappelé lors de son allocution d’ouverture du salon, “un événement, comme une démarche commerciale, ne trouve pas sa place immédiate, surtout dans les conditions économiques actuelles”. Pneu Expo s’est renouvelé, et a ouvert ses portes à un tiers de nouveaux exposants, pour un total égal à 2012. Si les manufacturiers ne se sont pas mobilisés pour un événement qui était d’abord le leur, les importateurs en France, mais aussi des fabricants chinois et Yokohama ont fait le déplacement pour rencontrer leurs revendeurs. Aliapur, le principal organisme de collecte des pneus usagés, qui disposait pour la première fois d’un stand sur un salon, a enregistré une fréquentation de son espace supérieure aux attentes. Les réparateurs et spécialistes du pneu ne sont pas étrangers à la valorisation de leurs déchets.

Les conférences

Remplissant les salles où elles avaient lieu, les conférences ont fait partie des points forts de ce salon, mettant en avant des interlocuteurs de valeur, quel que soit le sujet abordé. Si la technologie n’a pas été oubliée, avec une vision sur le pneumatique de demain, le commerce, notamment sur Internet, est un sujet qui interpelle les professionnels du pneumatique. La mise en avant des atouts du spécialiste est reconnue pour justifier les tarifs proposés par les enseignes. Mais les fournisseurs n’oublient pas la force de distribution portée par le Web. “Nous ne travaillons qu’avec deux marques sur Internet, remarque Joël Morbe, directeur commercial de Copadex, Falken et General Tyre. Nous ne déstabilisons pas les autres marques que nous distribuons chez les professionnels.” Sur la revente directe aux usagers, c’est le service qui l’emporte dans le choix du client. “Les marges ont été écrasées ces dix dernières années, relève Christophe Rollet, directeur général de Point S. La seule solution pour les points de vente consiste à savoir vendre les services.” Alors que Régis Audugé, directeur général du Syndicat des professionnels du pneu, concluait en insistant sur le métier de pneumaticien : “Nous sommes des professionnels qui créons de la valeur pour les clients.” Qu’il s’agisse de maîtriser les prix de ventes directes de pneus sur Internet, de limiter les ventes via le Web ou de jouer avec cette nouvelle formule, les conseils ont été écoutés par les professionnels présents, soucieux d’être rassurés sur leur présence sur le marché, et sur le support de leurs fournisseurs.

Pour le recyclage, les préoccupations sont différentes. La filière est désormais bien organisée et même rentable. Les derniers stocks sauvages sont appréhendés et vont disparaître prochainement. De nombreuses pistes de valorisation sont encore en cours d’exploitation, telle la thermolyse, qui retransforme les pneus déchets en produits pétroliers. Les recycleurs d’Aliapur, FRP France ou Eurec veulent garder la maîtrise de leur activité face à une administration un peu envahissante. Une nouvelle conférence est déjà presque au rendez-vous dans un an afin de faire le point sur ces changements possibles.

Les Trophées de l’innovation

Parmi les événements qui ont marqué le salon, les Trophées de l’innovation de Pneu Expo ont révélé les lauréats dans la soirée du premier jour d’exposition. Quatre prix étaient en jeu, récompensant un équipement d’atelier, une initiative en service, une action en faveur de l’environnement, le dernier prix étant attribué par le jury à un équipement découvert sur le salon. Sur la quinzaine de dossiers retenus, a été récompensé le site “Tribupneu” de Copadex pour son aspect fédérateur, la mise à disposition à proximité du client d’importants stocks, et qui s’avère plus un apporteur d’affaires qu’un site marchand. Les équipements de garage ont vu le démonte-pneu Promaxx Force 1120 de Rema Tip Top l’emporter à la faveur de son ergonomie maîtrisée et de l’utilisation raisonnée de l’automatisation. L’environnement a salué Aliapur, qui s’est associé à Technisol pour la commercialisation du revêtement de sol Aliagum Track, une surface de terrain de sport entièrement réalisée avec des pneus usagers recyclés. Le jury a découvert sur le salon la ressource d’énergie Power Drive de Guernet, et lui a décerné son “Coup de cœur”. Pour moins de 200 kg et une libération importante d’espace dans les véhicules, les camionnettes atelier disposent d’une source de puissances pneumatique et électrique particulièrement intéressante.

En ouverture du salon, Eric Bigourdan, directeur de l’organisation, a déjà annoncé que le format serait reconduit pour 2014. Près de 3 000 visiteurs se sont déplacés pour cette seconde édition, en légère baisse par rapport à 2012.

-------------
ZOOM - Conférence : l’équipement au centre de la rentabilité

Animée par des responsables de grands fournisseurs des ateliers de pneumaticiens, la conférence “Equipement d’atelier, source de productivité” a permis à ces équipementiers de mettre en avant leurs innovations, en rappelant au passage que la rapidité d’exécution, la qualité du travail et les performances techniques des appareils sont sources de rentabilité et de satisfaction des techniciens, conduisant à la fidélité envers l’entreprise.

Que ce soit Guernet, Fog, Provac ou Rema Tip Top, l’innovation est au cœur de l’activité. Les améliorations portent beaucoup sur l’accueil du client, avec une analyse rapide des défauts de la géométrie et de l’usure des pneus. “On peut déclencher de nombreuses ventes additionnelles appuyées sur un diagnostic incontestable”, note Jonathan Habersztrau, directeur général de Fog. Chez Rema Tip Top, Philippe Roland, directeur général, privilégie “la productivité, avec des machines plus ergonomiques, favorisant l’efficacité du poste de travail en limitant les efforts inutiles. Il faut combattre l’absentéisme et la maladie professionnelle, principaux ennemis de la productivité”.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle