S'abonner
Equipements

Autel lance le couteau suisse de la géométrie et du recalibrage

Publié le 25 mars 2022
Par Nicolas Girault
2 min de lecture
Le spécialiste du diagnostic lance son outil MaxiSys IA900WA. Autel y combine un banc dédié à la fois au recalibrage des Adas et à la géométrie des véhicules. Un appareil sans équivalent pour l’instant.
Autel est le premier à présenter cet outil MaxiSYS IA900WA – associant recalibrage et géométrie – grâce à ses 700 ingénieurs travaillant dans trois centres de R&D (en Allemagne, aux USA et en Chine).
Autel est le premier à présenter cet outil MaxiSYS IA900WA – associant recalibrage et géométrie – grâce à ses 700 ingénieurs travaillant dans trois centres de R&D (en Allemagne, aux USA et en Chine).

"Une quarantaine d’outils ont déjà été précommandés, avant même leur présentation officielle. Nous n’avons jamais vu ça", se félicite Lilian Robert, directeur technique et commercial d’Autel France. Disponible depuis quelques semaines, le banc MaxiSYS IA900WA semble rencontrer un vif succès. Déjà référencé pour le réseau nord-américain de l’ex-FCA, l'outil compte, parmi ses acquéreurs français, des centres autos et un spécialiste francilien du recalibrage d'Adas.

Si le MaxiSYS IA900WA séduit autant, c'est qu'il se distingue par sa polyvalence. L'équipement se veut intelligent et cumule à la fois les opérations de calibrage d’Adas, de géométrie du train roulant et de contrôle de l’état des pneus (en association avec l’outil TPMS TBE200). Soit 120 kg de haute technologie, facilement déplaçables dans l’atelier grâce à ses roues.

Connexion internet facultative

La principale force de l'outil d'Autel repose sur son logiciel. Il déverrouille directement le Gateway de l’électronique embarquée du véhicule, et se passe de pass-thru multimarque. L’outil intègre le codage en ligne. Pour certaines opérations, la fonction "remote diag" connecte le véhicule avec le centre technique Autel de Colmar (68), via la prise OBD. Celui-ci dispose de l’outil constructeur. Renault est le premier constructeur à avoir concrétisé l’accord nécessaire avec le fabricant, mais d'autres marques européennes devraient l'imiter prochainement.

Le MaxiSYS IA900WA permet, par exemple, aux carrossiers de remplacer un radar endommagé, en utilisant le programme natif de la marque pour connecter le nouveau. Néanmoins, pour les opérations de calibrage ou de contrôle du parallélisme, il ne nécessite pas d’être connecté à internet. Toutes les informations nécessaires sont mémorisées par le logiciel.

À lire aussiAutel facilite le diagnostic de l’usure des pneus et des disques de freinage

Le système repose sur un mât supportant une barre transversale pliable (pour économiser l’espace de travail de l’atelier, lorsqu’il n’est pas utilisé). Elle supporte six caméras à étalonnage automatique. L’ensemble se positionne automatiquement selon la hauteur de tout véhicule inspecté, de 15 cm à 2,15 m du sol. Le système s’adapte aussi si le véhicule n’est pas garé sur une surface parfaitement plane. Ces réglages sont effectués à partir de cibles fixées aux roues arrière et avant du véhicule. Quant à l’interface de l'outil, elle est accessibles depuis un écran tactile 24 pouces.

Carrossiers, centres autos et réparateurs de vitrages

Son logiciel est particulièrement intuitif. Le technicien a juste à suivre les instructions sur tablette tactile de contrôle pour aligner le cadre sur les cibles, jusqu'à ce que les valeurs correspondent à celles requises. En retour, chaque anomalie sur le véhicule lui est signalée. Pour les opérations de géométrie, le contrôle comprend l’usure des pneus, freins, suspension, direction, etc. Les caméras peuvent prendre des photos et des vidéos, pour illustrer le rapport de géométrie destiné au client ou au gestionnaire de sinistres.

Le système guide aussi le réparateur pour étalonner les Adas, y compris les caméras à 360° utilisées par l’assistance au parking. Il est aussi compatible avec les systèmes de réflecteurs radar, cibles de vision nocturne et doppler. Des fonctionnalités susceptibles de répondre aux besoins d'un grand nombre d'ateliers (carrosseries, centres autos, poseurs de vitrages, etc.).

"Ce produit devrait être commercialisé d’ici deux à trois mois. Son arrivée dépend des aléas du transport maritime. Pour l’instant, son tarif définitif n’a pas encore été arrêté", précise Lilian Robert. Mais son prix devrait s’élever aux alentours de 20 000 euros. Tandis que des forfaits seront vraisemblablement mis en place selon les fonctions utilisées. "Un utilisateur de la seule application géométrie pourrait par exemple bénéficier de tarifs particulièrement agressifs".

À lire aussiA+Glass fortifie ses interventions mobiles avec Autel

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle