S'abonner
Rechange

GPA prend pied dans l’Ouest avec Debrito

Publié le 4 juin 2024
Par Mohamed Aredjal
< 1 min de lecture
Le spécialiste du recyclage automobile a annoncé l’acquisition du centre VHU Debrito, localisé à proximité d’Angers (49). Grâce à cette opération de croissance externe, GPA sort de la Drôme et débute son développement national.
Le rachat de Debrito permettra au recycleur GPA de rayonner dans 35 nouveaux départements du Grand Ouest. ©Debrito-GPA Le spécialiste du recyclage automobile a annoncé l’acquisition du centre VHU Debrito, localisé à proximité d’Angers. Grâce à cette opération de croissance externe, GPA sort de la Drôme et débute son développement national. Le groupe GPA s’implante à Angers avec le rachat de Debrito. ©GPA
Le rachat de Debrito permettra au recycleur GPA de rayonner dans 35 nouveaux départements du Grand Ouest. ©GPA/Lam Son Nguyen Le spécialiste du recyclage automobile a annoncé l’acquisition du centre VHU Debrito, localisé à proximité d’Angers. Grâce à cette opération de croissance externe, GPA sort de la Drôme et débute son développement national. Le groupe GPA s’implante à Angers avec le rachat de Debrito. ©GPA

Après avoir privilégié jusqu’ici un développement organique, qui lui a permis de doubler de taille tous les trois ans, GPA s'essaye à la croissance externe.

L'entreprise familiale de Livron-sur-Drôme (26) vient, en effet, d’officialiser le rachat de Debrito SAS, centre de recyclage de VHU localisé à Écouflant, près d’Angers. Jusqu’ici dirigé par Christophe et Mickaël Debrito, ce site s’étend sur une superficie de 53 000 m², associant un espace dédié au démantèlement des véhicules ainsi qu’un atelier de réparation. Ce site est aujourd'hui capable de traiter 15 000 VHU par an et dispose de près de 90 000 pièces d’occasion en stock.

"Chez GPA, nous sommes particulièrement attachés à la culture familiale et à la place de l’humain dans l’entreprise, deux valeurs que nous retrouvons chez nos confrères angevins. Partageant un même ADN digital, industriel et une image de marque reconnue à la fois des partenaires assureurs et de la clientèle, cette union fait sens pour tous", indique le déconstructeur drômois.

GPA vise les 700 000 pièces de réemploi par an

Avec cette acquisition, GPA entend sortir de son ancrage régional pour partir à la conquête du marché national : "Il s’agit de la première étape de notre stratégie visant à développer et renforcer l’offre de GPA nationalement tout en maîtrisant le bilan carbone de nos opérations".

A lire aussi : Evelyne Barberot (GPA) : "Recycler les mobilités en un futur désirable et solidaire"

Le rachat de Debrito va notamment permettre au recycleur de rayonner dans 35 nouveaux départements du Grand Ouest. D'ici à 2025, GPA espère mettre 80 % du territoire français à moins de 4 heures d’un de ses sites et vise un objectif, à plus long terme, de 700 000 PRE produites par an. Soit trois fois plus qu’aujourd’hui.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle