S'abonner
Distribution

IDLP, derechef à l'air(e) libre

Publié le 2 avril 2015
Par Hervé Daigueperce
2 min de lecture
Après une année riche en événements, le groupe IDLP sort raffermi dans son combat sur le Diesel et rasséréné dans ses relations avec Précisium et Alliance.
Après une année riche en événements, le groupe IDLP sort raffermi dans son combat sur le Diesel et rasséréné dans ses relations avec Précisium et Alliance.
Après une année riche en événements, le groupe IDLP sort raffermi dans son combat sur le Diesel et rasséréné dans ses relations avec Précisium et Alliance.

Après une année riche en événements, le groupe IDLP sort raffermi dans son combat sur le Diesel et rasséréné dans ses relations avec Précisium et Alliance. Un bol d'air. Voilà qui pourrait qualifier la conséquence des dernières mesures "Diesel" du gouvernement et de la municipalité de Paris, sur l'humeur de Fabrice Godefroy. Reconnaissant que "l'année de combat a été très dure", Fabrice Godefroy observe avec un certain contentement les reculs des institutionnels sur la question du Diesel. "Nous nous sommes trouvés bien seuls au début de la campagne contre le Diesel, alors que même les constructeurs ne se sont pas pressés pour défendre cette cause. Aujourd'hui, nous notons que les politiques adoptent une voie plus consensuelle sur le sujet, ne fermant pas la porte aux véhicules Diesel, et réglementant avec beaucoup plus de mesure, l'interdiction de circulation des véhicules polluants, quels qu'ils soient, essence ou Diesel. Ce revirement n'est évidemment pas dû à notre seule action mais nous nous réjouissons avec l'association Diéséliste de France, de voir que nos efforts n'ont pas été vains". Le directeur général du groupe et président de l'association reconnaît que "Les experts du Ministère de l'Ecologie, que nous avons rencontrés, en juillet dernier, ont une capacité assez extraordinaire à intégrer l'évolution des nouvelles technologies et à en tirer rapidement les conséquences qui s'imposent aux acteurs professionnels comme aux consommateurs. Leurs conclusions ont sans doute participé à une meilleure compréhension des enjeux"… Jusqu'à la déclaration – inespérée - de François Hollande chez PSA, la semaine dernière : "Nous devons défendre le Diesel".

Autre sujet de contentement de Fabrice Godefroy, le développement de l'association Diéséliste de France qui compte 117 adhérents à ce jour, association avec laquelle le groupe IDLP a partagé les actions pour le Diesel. Fabrice Godefroy en profitant pour remercier les équipementiers Bosch et Delphi qui les ont soutenus.

Un dénouement en forme de projets

Il y a quelques jours, un communiqué de presse émanant d'Europe Diesel (Groupe IDLP) et de Précisium Groupe nous annonçait qu'un accord "concernant l'évolution de leurs relations commerciales avait été trouvé". Accord "aux termes duquel Europe Diesel quittera le groupement fin mars 2016. Jusqu'à cette date, les contrats en cours seront exécutés sans changement". Si les protagonistes des deux côtés se retranchent derrière ce communiqué quelque peu sibyllin pour ne pas commenter plus outre, reconnaissons que c'est plutôt une bonne nouvelle pour la profession, que des acteurs aussi significatifs retrouvent la sérénité. Du côté des fournisseurs comme des distributeurs, il doit être plus facile d'échanger avec les dirigeants de ces grandes maisons. Cela met un terme, aussi, aux questionnements quant à l'avenir de P.O.P.S. puisque le communiqué donne une échéance précise sur l'ensemble des activités : "les contrats en cours seront exécutés sans changement". Enfin, une petite phrase nous a alertés, celle concernant "la réalisation des "futurs projets d'Europe Diesel". Et nous permet de relancer le débat sur les choix et orientations de Fabrice et de Patrice Godefroy lorsqu'ils seront totalement indépendants. Voudront-ils le rester – est-ce encore possible aujourd'hui ? – Est-ce qu'ils rejoindront Autolia et Temot International, forts d'un nouveau groupement comme d'aucuns l'ont encore fait croire récemment, est-ce que les sirènes de Nexus International sauront les attirer dans leurs rets ? Bref, disons-le tout net, nous n'en savons rien, d'autant qu'en un an, bien des choses peuvent se passer. Alors réjouissons-nous simplement qu'un peu de calme, qu'un peu d'air frais enflent les poumons de la filière indépendante. Les concurrents véritables ne relâchant pas l'effort…

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle