S'abonner
Rechange

L'activité des ateliers en demi-teinte sur le premier quadrimestre 2021

Publié le 21 mai 2021
Par Ambre Delage
< 1 min de lecture
Le baromètre CNPA-Solware est formel : au cumul, à fin avril 2021, l’activité mécanique recule de nouveau, tandis que les carrosseries poursuivent leur lent redressement.
L'activité globale des ateliers recule de 5,1 % sur les quatre premiers mois de 2021 selon le baromètre CNPA-Solware.
L'activité globale des ateliers recule de 5,1 % sur les quatre premiers mois de 2021 selon le baromètre CNPA-Solware.

C'est une progression en trompe-l'œil qu'affiche le baromètre CNPA-Solware à fin avril 2021. Depuis le début de l'année, l'activité mécanique (pièces, main d’œuvre et autres articles divers) est en hausse de 29,9 % par rapport à la même période 2020. L’activité carrosserie enregistre, pour sa part,  un rebond de 12,7 %. Des chiffres à relativiser puisque le premier quadrimestre 2020 avait été particulièrement difficile pour les ateliers, qui avaient connu 45 jours de confinement.

En prenant pour référence une année plus classique, 2019 en l’occurrence, les indications du baromètre CNPA-Solware révèlent une autre orientation. En effet, l’activité mécanique baisse à nouveau avec un cumul sur les quatre premiers mois de l’année à -4,5 % (soit 237 millions d’euros). En cause : les restrictions de circulation du mois d’avril, qui ont mis un nouveau coup d’arrêt à la reprise amorcée en début d’année (-3 % à fin mars).

Des carrosseries plombées par la main d'oeuvre

Du côté des carrosseries, si la tendance reste toujours négative, elle poursuit son lent redressement avec un cumul, à fin avril, situé à -8,4 % (soit 42,7 millions d’euros) contre -10,5 % à fin mars. En revanche, la situation demeure préoccupante pour le chiffre d’affaires généré par la main d’œuvre des carrosserie. D’après le baromètre, cet indicateur est toujours en forte baisse, de l’ordre de -15,6 %. Un bilan peu encourageant pour des professionnels qui valorisent, en premier lieu, leur main d’œuvre puisque le prix des pièces est imposé.

Au cumul, à fin avril, et en prenant toujours 2019 comme année de comparaison, l’activité globale des ateliers retombe à -5,1 % (contre -4,2 % en cumul à fin mars). Des chiffres qui traduisent encore la fragilité du secteur et l’effet des restrictions de circulation qui n’ont été levées que le 3 mai dernier.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle