S'abonner
E-commerce

Pièces d'occasion : eBay vise plus de 79 % des automobilistes

Publié le 29 mars 2024
Par Nicolas Girault
3 min de lecture
La vente de pièces d’occasion connaît un essor notable, dopée notamment par l'inflation. Une progression dont profite la place de marché eBay, qui a tenu une masterclass dédiée aux produits de réemploi le 26 mars 2024.
eBay Patrick Poincelet (président de la branche recycleur de Mobilians) Francesco Faa di Bruno (responsable pièces et accessoires auto eBay) Sarah Tayeb (directrice générale d'eBay France) Théo Ponchel (directeur d'études OpinionWay)
eBay a invité Mobilians à la présentation des chiffres de son enquête sur la PRE. De gauche à droite, Patrick Poincelet (président de la branche recycleurs de Mobilians), Francesco Faa di Bruno (responsable pièces et accessoires auto d'eBay), Sarah Tayeb (directrice générale d'eBay France) et Théo Ponchel (directeur d'études chez OpinionWay). ©J2R/NG

Sur internet aussi, l'inflation dope la vente de pièces de réemploi (PRE). Plus accessibles que les produits neufs (50 à 70 % moins chères en moyenne) et bénéficiant d'une garantie minimale de six mois, elles séduisent de plus en plus d'automobilistes.

Pour mieux comprendre cet essor, la place de marché eBay a tenu le mardi 26 mars une MasterClass dédiée aux pièces de seconde vie. Il faut dire que les PRE représentent désormais 12 des 24 millions de références proposées par la plateforme dans cette famille de produits. Au total, elles représentent un volume de 13,2 millions d'achats dans plus de 190 pays, générant dix millions de visites par mois.

eBay précurseur de la PRE en ligne

"La pièce automobile d'occasion est un sujet stratégique pour eBay, affirme Sarah Tayeb, directrice générale d'eBay France.  Depuis deux ans, nous soutenons la consommation responsable en prolongeant la vie des objets. Car la fabrication des objets neufs représente 80 % des émissions de CO2. Nous nous appuyons donc sur les trois R : la revente, le reconditionnement et la réparation". En la matière, la filiale française de la place de marché revendique un rôle de précurseur. En effet, la première pièce d'occasion y a été vendue par un centre VHU dès 2004.

La dirigeante poursuit en rappelant qu'une "voiture neuve électrique émet une fois et demie à deux fois plus d'émissions de CO2 que son utilisation. Il faut environ 20 ans pour amortir sa fabrication, alors que l'on peut encore réparer les véhicules thermiques, notamment grâce aux pièces de réemploi". La prise de conscience générale sur le sujet environnemental, ainsi que le contexte actuel de crise donnent donc raison aux efforts dépensés depuis plusieurs années par eBay sur ce marché.

51 % des achats de PRE réalisés via les réparateurs

Cette prise de conscience se traduit d'ailleurs par une évolution des comportements d'achats. En effet, d'après une étude Opinion Way-eBay, 32 % des automobilistes en ont déjà acheté une – en ligne ou non – et 47 % d'entre eux se disent prêts à le faire. Autrement dit, 79 % des sondés seraient prêts à acheter une PRE.

Autre point important : 51 % des acheteurs l'ont fait via un réparateur. Et 44 % les ont achetées en ligne. Enfin, parmi les 21 % d'automobilistes refusant les PRE, près de sept sur dix pourraient changer d'avis. Cela, à condition de disposer d'informations suffisantes sur la garantie, la fiabilité et leur origine…

À lire aussi : eBay développe sa catégorie pièces automobiles

Pour faire sauter ces freins, "en septembre 2023, nous avons lancé le badge « VHU agréé » en nous appuyant sur l'agrément des centres par les préfectures, pour rassurer les professionnels et les particuliers", explique Francesco Faa di Bruno, responsable pièces et accessoires auto eBay. "Nous avons aussi mis en place un catalogue et un système de contrôle de la compatibilité. Cette solution a été développée pour trouver la bonne pièce et réduire les erreurs."

Ce dispositif repose sur la recherche à partir de la plaque d'immatriculation ou du code OE, systématiquement rajouté sur toutes les pièces vendues sur la plateforme. Le responsable précise que le taux de retour des pièces auto sur eBay oscille entre 3 et 5 %. La place de marché encourage les vendeurs à les prendre en charge, mais sans les y obliger. Dans les cas échéants, elle les accompagne par un suivi.

200 recycleurs très actifs en ligne

Sans surprise, les best-sellers de la PRE se concentrent surtout sur les produits à la plus forte valeur. "Les PRE les plus achetées sont celles aux prix les plus élevés et la carrosserie en représente une grande partie, ainsi que les moteurs d'occasion", observe Francesco Faa di Bruno. Celui-ci dévoile plusieurs exemples. "Ainsi, sur les pièces de carrosserie, un haillon de Peugeot 206 d'occasion coûte 135 euros sur eBay, contre 620 euros d'origine. Tandis qu'un bloc moteur de Renault Twingo I d'occasion coûte 550 euros chez nous, contre 4 500 euros chez le constructeur."

Côté vendeurs, environ 900 des 1 780 centres VHU français (sur 1 996 producteurs de Piec, en comptant les spécialistes du remanfacturing) sont présents sur la plateforme. 450 d'entre eux sont digitalisés et d'autant plus actifs sur le commerce en ligne. Au total, la moitié de l'offre de PRE d'eBay France repose sur 200 recycleurs. Les services de la place de marché sont payants pour eux. "Il s'agit d'un abonnement de 130 euros avec une commission de 9 % sur la transaction, similaire à celle de toutes les marketplace. Notre commission est la plus basse en France", précise Francesco Faa di Bruno. En contrepartie, la place de marché leur propose de vendre leurs PRE en France et dans 190 pays, auprès de 40 millions d'acheteurs.

À lire aussi : eBay met le turbo sur la pièce de réemploi

La place de marché se positionne donc en véritable levier de croissance pour la pièce de réemploi. En France, "le chiffre d'affaires de la PRE s'élevait à 500 millions d'euros sur 13 milliards du marché de la rechange en 2014. Aujourd'hui, leur chiffre est de 800 millions d'euros", rappelle Patrick Poincelet. Le président de la branche recycleur de Mobilians assure qu'elle devrait encore progresser, au regard des pratiques de nos voisins européens et plus lointains. Pour mémoire, la PRE pèse 10 % du marché de la rechange en Suède et 20 % aux États-Unis, contre 3 % en France.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle