S'abonner
Constructeurs

PSA affirme ses ambitions sur le marché de la carrosserie

Publié le 8 décembre 2020
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Un an après le lancement de son label carrosserie, PSA dresse un premier bilan positif de son programme. Le constructeur entend même dupliquer son initiative avec le vitrage pour reprendre pied sur un marché devenu très concurrentiel.
Après la carrosserie, PSA entend redynamiser son activité vitrage.
Après la carrosserie, PSA entend redynamiser son activité vitrage.

Malgré une année compliquée pour la réparation-collision, PSA a poursuivi ces derniers mois le déploiement de son label carrosserie, né l’an dernier. A mi-novembre, 211 sites, toutes marques confondues (Peugeot, Citroën, etc.), avaient adopté ce programme au sein de leur atelier. Si ce bilan est inférieur aux prévisions du constructeur, qui visait les 250 à 300 sites labellisés en 2020, il n’en reste pas moins satisfaisant au terme de cet exercice marqué par la pandémie de coronavirus.

"Le déploiement a été ralenti évidemment en raison de la crise sanitaire. Notre objectif reste toutefois le même : réunir à terme 600 labellisés en France", annonce Jacques-Edouard Daubresse, directeur pièces et services de PSA France (remplacé depuis le 1er décembre par Aymeric Le Her). Si le Covid-19 a donc ralenti le constructeur dans ses ambitions, ce dernier a toutefois mis à profit ces derniers mois pour avancer sur l’offre associée à son label.

"Nous avons avancé sur le back-office en travaillant sur des partenariats avec des fournisseurs et des organismes de formation pour accompagner nos réseaux sur différents items, en particulier le spot repair et la carrosserie rapide", confie Jacques-Edouard Daubresse.

PSA se repositionne sur le vitrage

De plus, PSA a également mis l’accent sur la formation avec la mise à disposition de ses réseaux d’un service de coaching permettant aux carrossiers de bénéficier d’un accompagnement personnalisé, sur site. "Nos experts se déplacent dans les points de vente pour aider les techniciens à monter en compétences dans tous les segments de cette activité carrosserie : la gestion des dossiers sinistres, l’organisation de l’atelier et de ses flux, ratio tôlerie / peinture, ressources humaines, l’ergonomie des postes de travail, l’analyse de la rentabilité, etc. En moyenne, nos coachs passent trois jours complets sur site", détaille l’ex-directeur pièces et services.

Fort de ce travail, PSA peut se targuer de proposer à ses concessions et réparateurs agréés un label complet en termes d’équipements, de process et de formation. Et le constructeur n’entend pas s’arrêter là puisqu’il envisage désormais de relancer son activité de réparation de vitrages. Alors qu’un grand nombre d’enseignes multimarques proposent désormais cette prestation, le groupe entend en effet redynamiser cette activité dans ses ateliers avec un nouveau programme dédié.

"Nous avons enregistré une baisse des entrées atelier liées aux vitrage ces dernières années pour plusieurs raisons. Outre la concurrence très forte de certains acteurs investissant massivement en communication, certains de nos sites ont un peu négligé cette prestation ou ne sont pas montrés très proactifs sur ce sujet. C’est pourquoi, depuis plusieurs mois, nous avons remis le sujet sur la table en réexpliquant aux membres de nos réseaux l’intérêt de développer cette prestation avec un accompagnement spécifique sur l’outillage et la formation. Nous les avons aussi accompagnés dans le domaine de la cession de créance grâce à un partenariat noué en début d’année avec la FFC. Notre objectif, c’est encore une fois de proposer une solution clé en main à nos concessionnaires et à nos réparateurs agréés, dont les métiers se sont complexifiés, pour leur permettre de progresser dans ce domaine. Et ce, toujours dans le domaine du volontariat", conclut Jacques-Edouard Daubresse.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle