S'abonner
Distribution

TRIBUNE - Quel avenir pour le marché après-vente automobile ?

Publié le 6 juillet 2022
Par La Rédaction
4 min de lecture
Mounira Nouasria, responsable commerciale France & Suisse de ToolsGroup, spécialiste des logiciels de planification et d'optimisation de la supply chain, se penche sur le marché européen de la pièce de rechange, dont la croissance risque d'être freinée dans les prochaines années.
Mounira Nouasria, responsable commerciale France & Suisse de ToolsGroup, aborde les enjeux de croissance du marché après-vente automobile.
Mounira Nouasria, responsable commerciale France & Suisse de ToolsGroup, aborde les enjeux de croissance du marché après-vente automobile.

Le marché européen des pièces détachées automobiles est menacé par un ralentissement de sa croissance dans les années à venir. Cette perspective est toutefois contrebalancée par le succès croissant de l’e-commerce, non seulement auprès des conducteurs, mais aussi du marché B2B qui s’approvisionne de plus en plus directement sur internet. Pour les fabricants et les équipementiers, ce relai de croissance comporte toutefois des défis de taille à relever, particulièrement en matière de gestion de la supply chain.

E-Commerce de l’après-vente automobile : +16% par an

Si le marché européen de l’après-vente automobile a bénéficié d’une croissance régulière et relativement stable au cours des dix dernières années, de l’ordre de 2% par an, les prévisions sont au ralentissement à partir de 2025 avec un taux annuel estimé entre 1% et 2% (source : étude "The European Aftermarket in 2030"). A cette baisse de vitalité va s’ajouter une concurrence exacerbée entre la filière indépendante et les réseaux de constructeurs, au profit de ces derniers.

Face à ces perspectives difficiles, le marché offre toutefois de nouvelles opportunités qui peuvent permettre au secteur de trouver des relais de croissance. Parmi elles, l’e-commerce est incontestablement une tendance de fond majeure dont les acteurs de l’aftermarket doivent se saisir.

Dans une étude publiée il y a quelques semaines, le cabinet de recherche Global Market Inside montrait par les chiffres le dynamisme du marché e-commerce des pièces détachées automobiles en Europe. Avec une croissance annuelle évaluée à plus de 16% sur les six prochaines années, ce marché devrait passer de 20,3 Md€ en 2021 à plus de 58 Md€ d’ici 2028. Il se divise en deux segments jouissant d’un taux de croissance quasi-égal : le marché des pièces et accessoires achetés directement par les conducteurs, et celui des professionnels s’approvisionnant directement sur les sites marchands de pièces de rechange.

Notons que ce second segment est essentiellement celui des TPE et PME, pour qui le e-commerce est en train de devenir le premier canal d’achat et d’approvisionnement, avec des fabricants et des OEM qui proposent désormais des parcours d’achat digitalisés.

Il s’agit d’un marché d’autant plus dynamique qu’il est caractérisé par de fortes marges. Mais encore faut-il que les fournisseurs sachent relever certains challenges déterminants pour leur succès, à commencer par les attentes des clients en matière de disponibilité des pièces et de rapidité de livraison.

L’e-commerce, un défi de taille pour la logistique d’après-vente

Les clients B2B restent des clients B2C en dehors de leur travail. Ce qui veut dire qu’ils sont habitués à la facilité et à la satisfaction quasi immédiate d'une expérience d'achat de type Amazon. Et qu’ils ont les mêmes attentes en tant que professionnels. Or le secteur n’est pas encore prêt à répondre à l’ensemble de ces attentes qui composent l’expérience client.

Certes, les OEM et les fournisseurs de pièces détachées ont beaucoup investi dans les outils digitaux et les plateformes e-commerce. Ils ont significativement amélioré l’expérience client, notamment en enrichissant les informations sur les produits et en facilitant le processus de commande. Mais si les premières étapes du parcours d'achat – de la recherche à l’approvisionnement – ont été optimisées, la partie supply chain n’a pas encore bénéficié des évolutions nécessaires et certaines vulnérabilités commencent à apparaître. De plus, la forte croissance des commandes quotidiennes ralentit le processus de livraison du dernier kilomètre, qui représente un enjeu clé pour la satisfaction client.

Les équipementiers et fournisseurs de pièces de rechange n’ont d’autre choix que de se mobiliser pour optimiser leurs capacités et performances supply chain, notamment au niveau de la planification qui est particulièrement complexe sur ce marché. Au-delà des perturbations externes de plus en plus fréquentes et de l’évolution des attentes des consommateurs qui concernent tous les secteurs, la supply chain des pièces de rechange fait face à certaines spécificités intrinsèques :

  • Demande "long tail" et multiplication des pièces : si les produits à forte rotation sont faciles à prévoir, la demande des produits "long tail" (demande intermittente et faible rotation) est beaucoup plus difficile à prédire. Ces produits représentent une part croissante du marché de l’après-vente et créent de fortes fluctuations de la demande que les solutions de supply chain traditionnelles ne savent pas gérer.
  • Complexité des stocks et incertitude de l’approvisionnement : le positionnement des stocks aux différents niveaux du réseau mondial constitue un défi de taille. Le multi-échelon est courant. Dans le même temps, les fournisseurs sont divers et l’approvisionnement est souvent limité ou incertain. Sans oublier qu’il faut tenir compte des flux de réparation et des retours.
  • Concurrence féroce et attentes croissantes en matière de qualité de service : sur un marché où la concurrence ne va faire que s’accentuer entre les réseaux indépendants et les réseaux des constructeurs, la qualité de service va devenir encore plus vitale. Or trouver le bon équilibre service/stock est complexe étant donné la diversité des produits et des activités, et des engagements de service différents.

L’intelligence artificielle joue ici un rôle aujourd’hui indispensable pour affiner les prévisions de vente et calculer les probabilités de différents résultats de la demande, ce qui permet d'optimiser la disponibilité des produits, de réduire les coûts de stock et d’accélérer les délais de livraison.

Une transformation profonde du marché qui va se poursuivre

Ce travail d’optimisation de la planification et de la logistique du e-commerce est d’autant plus important pour le marché de l’après-vente automobile qu’il va continuer d’être tiré par ses propres évolutions technologiques.

L'adoption des véhicules électriques – encouragée par les politiques publiques et par les impératifs écologiques – est en train de changer la nature du parc automobile et aura un impact direct sur les besoins des clients en matière de pièces de rechange. Les véhicules à hydrogène auront probablement un impact similaire. Sans parler des attentes des clients eux-mêmes, toujours plus exigeants en termes de services et de performances écologiques.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle