S'abonner
Centres autos

Norauto veut aller plus loin dans ses objectifs d'économie d'énergie

Publié le 24 novembre 2022
Par Nicolas Girault
2 min de lecture
A l'approche de l'hiver, Norauto veut accélérer ses efforts dans le domaine de la sobriété énergétique. Après avoir réduit de 23 % sa consommation en trois ans, l'enseigne – signataire de la charte EcoWatt – va poursuivre ses actions dans ce domaine en misant sur la gestion technique des bâtiments (GTB).
Norauto a réduit sa consommation d'électricité de plus de 1770 MWh en trois ans, notamment en réduisant l'éclairage et la température dans les ateliers et surfaces de ventes de ses plus de 400 sites. ©Norauto
Norauto a réduit sa consommation d'électricité de plus de 1770 MWh en trois ans, notamment en réduisant l'éclairage et la température dans les ateliers et surfaces de ventes de ses plus de 400 sites. ©Norauto

Le réseau Norauto a dépassé son objectif d'économies d'énergie fixé en 2019. Ses 410 centres autos sont ainsi parvenus à réduire de 23 % leur consommation énergétique (soit 3 points de plus que prévu) sur toute cette période.

Énergie renouvelable adoptée

Les progrès du bilan énergétique du groupe ont été obtenus grâce à un ensemble "d'éco-gestes du quotidien" intégré par ses 6 500 salariés. Tous y ont été encouragés à la suite du plan de l'entreprise en matière de développement durable, initié en 2019. Leurs bonnes pratiques portent notamment sur l'extinction rapide de l'outillage après chaque utilisation, la diminution de l’éclairage avant l’arrivée des clients, sa conversion à la Led, le remplacement des néons en fin de vie, la baisse du chauffage, le pilotage de la consommation d'énergie avec organisation de points régulières sur le sujet, etc.

Par exemple, la température des bureaux est désormais maintenue à 19°C, celle des surfaces de vente à 17°C et les ateliers à 14°C. Parallèlement, Norauto s’approvisionne depuis 2021 en électricité via des sources renouvelables.

 

Les économies d'énergie les plus importantes observées chez Norauto sont :

  1. le passage de la température des ateliers de 19°C à 14°C (-793 MWh et -136 t de CO2).
  2. la réduction de la température des surfaces de vente de 19°C à 17°C (-397 MWh et -31 t de CO2).
  3. la diminution des éclairages avant l'arrivée des clients (-380 MWh et -30 t de CO2).
  4. la coupure du chauffage deux heures avant la fermeture des portes (-200 MWh et -16 t de CO2).

Respecter les engagements de la COP21

À l'approche de cet hiver, et dans le contexte de crise énergétique actuel, Norauto entend accélérer ses efforts pour réduire encore sa consommation de 6 % en 2023.

A cette fin, 18 de ses centres entament une démarche liée aux systèmes de gestion technique des bâtiments (GTB). Ce dispositif devrait encore améliorer la consommation énergétique du groupe. Il consiste principalement à optimiser l'emploi de la climatisation, de la ventilation, du chauffage et de l’éclairage. Ces mesures représentent pour l'instant le niveau 1 de la GTB. L'étape suivante, actuellement à l'étude, comprend l'installation de revêtements "cool roof" sur les toits de ces sites expérimentaux. Ces travaux y amélioreraient le confort thermique et y réduiraient les dépenses de chauffage et de climatisation.

Parallèlement à ces actions, Norauto a signé la charte EcoWatt. Celle-ci encourage les entreprises et collectivités à consommer l'énergie de manière responsable. Ce volontarisme vise à assurer un approvisionnement en électricité pour tous lors des périodes de fortes tensions électriques. Une centaine d'entreprises ont déjà rejoint ce dispositif de préservation environnementale.

À lire aussi : Bioéthanol : Norauto accélère ses formations

Plus globalement, ces efforts de l'enseigne ont été initiés à la suite des accords de Paris en 2015. Elle s'est alors engagée à réduire ses émissions de CO2 de 5 % chaque année. Son ambition est d'atteindre -30 % en 2025 (en comparaison avec ses résultats de 2019). Tandis que l'objectif final de la COP21 est d'atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050. L'implication de Norauto en matière environnementale n'est pas nouvelle. Le groupe s'est ainsi notamment impliqué dans les domaines du recyclage des déchets automobile et plus particulièrement du rechapage de pneus tourisme, ainsi que ses services orientés vers la mobilité durable. L'enseigne a aussi fait labeliser ses pratiques RSE.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle