S'abonner
Equipementiers

Le CTA à l'assaut de l'électrique

Publié le 31 octobre 2022
Par Florent Le Marquis
2 min de lecture
Deux ans après sa création, le CTA veut sensibiliser puis former en vue des changements que l'électrification du parc engendrera dans les ateliers. Ses trois membres, NTN, Clas et Elring, sont aussi avancés que complémentaires sur le sujet.
Le CTA a vocation à dispenser des formations en mécanique automobile. L'électrification du parc fait partie des sujets majeurs aujourd'hui.
Le CTA a vocation à dispenser des formations en mécanique automobile. L'électrification du parc fait partie des sujets majeurs aujourd'hui.

Réunis sur un même stand de près de 400 m², les trois membres du CTA (Club technique automobile) n'ont pas manqué de visibilité pour leur premier Equip Auto depuis leur union en 2020. NTN-SNR, Clas et Elring ont chacun présenté leurs innovations de l'année, tout en mettant l'accent sur la nécessité de la formation, leur but premier.

L'urgence de la sensibilisation

"Nous ressentons un grand besoin d'explications concernant les interventions sur les véhicules électrifiés, constate Philippe Barrault, CEO de Clas. Ce n'est pas un virage mais un démarrage. Donc, avant d'aller plus loin dans la formation technique, nous devons nous atteler à la sensibilisation. C'est vraiment urgent, car on a pu entendre que les deux tiers des réparateurs hésitent encore à changer des plaquettes de frein sur un véhicule électrique."

Le CTA entend donc s'appuyer sur ses trois marques puissantes pour faire passer ses messages. "Nous sensibilisons tant les étudiants que les garagistes, pour leur permettre d'appréhender les véhicules de demain, les pièces qu'ils devront changer, les process à mettre en place, le business du futur…", relate Amélie Paviet, directrice marketing et communication EMEA de NTN.

Des modules spécifiques à venir

A l'écoute du terrain, les trois équipementiers se disent à l'affût de toutes les informations bonnes à prendre, notamment auprès des constructeurs. "Il y a une barrière entre le première monte et la rechange, mais c'est bien la première monte d'aujourd'hui qui fera la rechange de demain, martèle Amélie Paviet. Plutôt que de corriger les pratiques après-coup, nous sommes là pour inculquer les bonnes dès le début."

A lire aussi : Premier bilan encourageant pour le Club Technique Automobile

Une fois la sensibilisation suffisante, le CTA lancera une nouvelle série de modules spécifiques sur les électrifiés. Le premier trimestre 2023 servira de point de départ, et les modules s'enrichiront au fil des demandes. "Ils s'adapteront aux besoins des clients", assure Stanislas Brodard directeur France IAM chez Elring. Et, à eux trois, les membres du CTA sont armés pour l'avenir. Avec ses produits, NTN-SNR couvre 78 modèles de véhicules électriques et 143 hybrides. "Nous travaillons notamment sur l'autonomie du véhicule et la réduction de l'empreinte environnementale", précise Amélie Paviet.

Trois équipementiers bien avancés

L'équipementier nippon a récemment élargi sa gamme de CVJ de 280 nouvelles références, avec un ensemble roulement de roue et transmission plus compact, mais travaille aussi sur différents capteurs pour optimiser le fonctionnement du moteur, ou encore des pompes à eau électriques. "Elles seront essentielles pour toutes les fonctions auxiliaires, il est donc important de se positionner dessus, poursuit la directrice marketing. Nous allons étoffer notre gamme en 2023." Actionneurs et réducteurs font aussi partie du cahier des charges de SNR-NTN.

A lire aussi : NTN tourné vers l'avenir

Clas est, quant à lui, au point sur les EPI et EPC (équipements de protection individuels et collectifs) et sur l'équipement d'atelier. Élément de dépose de l'organe batterie, intervention phares intelligents et bornes de recharge sont notamment proposés. "Quand un VE entre en atelier, comment le restituer correctement au client si je n'ai pas de solution de charge ?", interroge Hervé Gaftarnik, directeur produits et services chez Clas. Elring étend de son côté son catalogue aftermarket dédié aux nouvelles mobilités, entre connecteurs et capteurs intégrés.

La plus grosse demande du marché est sur ce qu'il se passera demain en atelier. Nous devons éclairer et rassurer sur les capacités d'entretien et les pièces de consommation courante dans les nouveaux véhiculesconclut Philippe Barrault.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle