S'abonner
Carrosserie

Albax : Céline Alunni, la passion au grand cœur

Publié le 10 mai 2022
Par Romain Baly
3 min de lecture
Elle se rêvait pilote d'avion, mais c'est bien dans le monde de la carrosserie que Céline Alunni évolue depuis vingt ans. Très attachée à son métier et à son entreprise, la directrice commerciale d'Albax est aussi une femme d'engagements. Sensible, elle n'hésite pas à s'investir dans de belles causes.
Céline Alunni a intégré Albax en 2000, à la sortie de ses études, et n'a jamais quitté l'entreprise.
Céline Alunni a intégré Albax en 2000, à la sortie de ses études, et n'a jamais quitté l'entreprise.

A bien y réfléchir, "Les mille et une vies de Céline Alunni" aurait pu faire un très bon titre pour ce portrait. C'est que la Niçoise en a connu, des aventures. Dans sa vie professionnelle comme personnelle, elle se nourrit de toutes les expériences qui se présentent à elle.

Son histoire débute paradoxalement par un renoncement. Enfant, elle se rêvait pilote d'avion et passait son temps à jouer avec les maquettes de ses trois frères. Tout juste majeure, bac ES et permis de conduire en poche, la danseuse étoile a soif de liberté. Le papier rose est synonyme d'émancipation que sa première voiture, une Fiat Panda, viendra concrétiser.

Laissant les "coucous" de côté, elle opte pour un BTS action commerciale, avec l'idée d'entrer au plus vite dans la vie active. Elle qui a grandi aux côtés d'un père qui gérait trois franchises Chantemur (enseigne spécialisée dans les papiers peints, liquidée en 2019) dans le Sud a eu très tôt la fibre commerciale. Alors, en 2000, le discours convaincant et la passion contagieuse du fondateur d'Albax, Max Alunni, la séduisent. La voilà qui débarque dans le réseau de carrosseries pour y terminer sa formation, puis y être embauchée.

L'aventure parisienne

Responsable commerciale auprès des flottes à ses débuts, elle se voit rapidement proposer un challenge de taille. Dès 2003, on lui confie le développement du réseau en Ile-de-France. L'aventure parisienne durera quatorze ans et se terminera une larme à l'œil.

J'ai beaucoup appris à Paris. Sur le plan professionnel, j'ai eu à relever beaucoup de défis, j'ai aussi été confrontée à plein de problématiques inédites. Et sur le plan personnel, moi qui venais du Sud, j'ai dû construire un nouveau cercle amical. Au final, j'ai eu beaucoup de mal à partir…

En 2018, la voilà de retour sur la promenade des Anglais avec la direction commerciale de l'entreprise. Deux décennies après ses débuts, la passion semble intacte. "J'aime toujours autant mon métier, j'aime échanger avec les clients, écouter leurs soucis, trouver des solutions, détaille-t-elle. Comme on vient chez le carrossier par contrainte plus que par plaisir, il faut être très attentif aux gens qu'on a en face de nous. Il faut être dans l'empathie avec eux."

Une notion qui définit bien la personnalité de Céline Alunni. Et cela a très tôt dépassé le cadre professionnel. Avec pudeur, elle confie son engagement auprès de multiples et belles causes liées aux enfants et aux adolescents.

Les Petits Princes, la Fondation Lenval, les Z'Enfants de l'Auto… Autant d'associations pour lesquelles elle donne de son temps, n'hésitant pas à organiser des galas et événements permettant de récolter des fonds, ou à aller directement dans les hôpitaux parisiens et niçois pour donner un coup de main, échanger ou provoquer ne serait-ce qu'un sourire.

Moi qui suis plutôt hyperactive, m'occuper de ces enfants m'apaise. Ils me rendent plus forte.

Une empathie énergique

Et comme il n'y a pas de limites au dévouement, l'empathie de Céline Alunni la pousse parfois dans des “missions commandos”. En octobre 2020, à la suite de la tempête Alex, l'arrière-pays niçois est ravagé. Certains villages sont inaccessibles, des habitants sont portés disparus et les secours, eux-mêmes touchés, peinent à les retrouver. Sans se poser de questions, elle fait jouer son réseau et obtient rapidement des véhicules qui sont mis à disposition sur les zones touchées.

A lire aussi : Albax veut se réinventer

Dans la foulée, elle fonde avec d'autres entrepreneurs de la région un collectif pour soutenir les populations sinistrées. Le grand cœur de Céline Alunni semble infini. Sa passion aussi. Expérimentée mais encore jeune (42 ans), elle ne s'imagine pas évoluer ailleurs que chez Albax. D'autant moins qu'elle a su, au fil du temps, conjuguer sa vie actuelle avec son rêve d'avant, en devenant pilote amateur. Elle est libre, Céline, y en a même qui disent qu'ils l'ont vu voler…

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle