S'abonner
Non classé

L’étiquetage des pneumatiques prend ses marques

Publié le 20 décembre 2013
Par Axel Abadie
< 1 min de lecture
La notoriété de l’étiquetage obligatoire des pneus progresse. Toutefois, sa prise en compte reste marginale, le prix restant le premier facteur de décision pour le client.
La notoriété de l’étiquetage obligatoire des pneus progresse. Toutefois, sa prise en compte reste marginale, le prix restant le premier facteur de décision pour le client.
La notoriété de l’étiquetage obligatoire des pneus progresse. Toutefois, sa prise en compte reste marginale, le prix restant le premier facteur de décision pour le client.

Alors que l’étiquetage obligatoire des pneumatiques souffle sa première bougie, le comparateur rezulteo.com a souhaité savoir s’il était mieux connu des automobilistes. Aujourd’hui, ils sont 36 % à connaître le dispositif (46 % chez les acheteurs récents, soit depuis la mise en place de l’étiquetage), mais seuls 38 % ont confié y avoir prêté attention lors de l’acte d’achat. Dans le détail, 72 % se déclarent favorables à un étiquetage destiné à aider les consommateurs à mieux acheter, mais seuls 8 % sont capables de donner les trois critères figurant sur l’étiquetage. 85 % des sondés font du freinage sur sol mouillé, comme en 2012, la performance la plus importante de l’étiquetage, loin devant la résistance au roulement (13 %) et le bruit de roulement externe (3 %). La longévité serait, à 67 %, le critère à ajouter. Enfin, 56 % des acheteurs y ayant prêté attention déclarent qu’ils s’étaient d’abord fixé une fourchette de prix et qu’ils ont ensuite regardé les valeurs de l’étiquette. “Un an après la mise en place de l’étiquetage européen des pneumatiques, le travail d’information et de pédagogie doit se poursuivre, pour améliorer la sécurité et l’impact environnemental des véhicules par une prise en compte plus importante des performances des pneus”, analyse rezulteo.com.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle