S'abonner
Non classé

Schaeffler France voit plus grand

Publié le 23 août 2012
Par Axel Abadie
< 1 min de lecture
Dès novembre prochain, l'équipementier allemand profitera d'un nouveau centre logistique, près de Lyon, de 6 000 m². De quoi mieux coller aux attentes des clients et assurer la stabilité du groupe, suite à son développement croissant.
Dès novembre prochain, l'équipementier allemand profitera d'un nouveau centre logistique, près de Lyon, de 6 000 m². De quoi mieux coller aux attentes des clients et assurer la stabilité du groupe, suite à son développement croissant.
Dès novembre prochain, l'équipementier allemand profitera d'un nouveau centre logistique, près de Lyon, de 6 000 m². De quoi mieux coller aux attentes des clients et assurer la stabilité du groupe, suite à son développement croissant.

Les marques INA, LuK et FAG vont profiter, dès novembre prochain, d'un nouveau centre logistique. En effet, la division aftermarket de Schaeffler France s'installe près de Lyon, à Saint-Quentin-Fallavier (38), afin de mieux répondre aux pics d'activité et aux contraintes logistiques liées à l'aftermarket. Disposant jusqu'à présent d'un centre de 2 500 m² à 15 km de là, à Genas, l'équipementier s'offre une structure évolutive de 6 000 m².

Philippe Baudin, directeur exécutif, explique : "Schaeffler, qui n'est pas propriétaire des locaux, a fait appel à un prestataire pour constituer une équipe. Au-delà de la capacité de stockage, c'est un outil qui nous permettra de traiter plus aisément les commandes".

Suite à la progression de Schaeffler ces dernières années, l'existant n'était plus suffisamment dimensionné pour le groupe. "Avec la croissance de notre CA, le centre logistique de Genas, adapté en 2005, était aujourd'hui trop limité. Il était temps d'évoluer et les remontées terrain en témoignaient également", poursuit le directeur exécutif.

Cette nouvelle implantation constitue la deuxième étape d'une démarche de satisfaction client. Avant fin 2011, Schaeffler avait redécoupé ses secteurs commerciaux en 5 zones géographiques et constitué des binômes responsable commercial / formateur technique. Une réorganisation antérieure à la prise de poste de Philippe Baudin, mais qui semble lui convenir. "Le groupe s'inscrit dans la continuité. Les résultats probants sont incontestables, il n'y aura donc pas de modification profonde", analyse ce dernier dont l'intégration dans le groupe, en France comme en Europe, "s'est bien passée".

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle