S'abonner
Equipementiers

Corteco mise sur la PSD

Publié le 31 mars 2022
Par Mohamed Aredjal
3 min de lecture
La marque Corteco, qui fête ses 25 ans, a retrouvé son niveau d’activité d’avant crise malgré un outil industriel encore perturbé. En 2022, l’équipementier veut accélérer sa croissance avec sa gamme de pièces de suspension et de direction (PSD), qui va bénéficier d’un stock central en France.
Pierre Baulu, directeur commercial de Corteco France.
Pierre Baulu, directeur commercial de Corteco France.

Pas vraiment épargné par les perturbations industrielles liées à la crise sanitaire et aux pénuries de matières premières, Corteco a connu un exercice 2021 contrasté. Premier constat : le bilan chiffré est positif avec une croissance du chiffre d’affaires dans l’Hexagone de 8 % par rapport à 2020, à environ 17 millions d’euros. Par rapport à 2019, année de référence, le résultat est en revanche étale. "Sans les ruptures, nous aurions conne une plus forte progression, probablement autour de 12 %", confie Pierre Baulu, directeur commercial de Corteco France.

Un taux de service perturbé

Filiale du groupe Freudenberg, l’équipementier allemand a, en effet, été freiné par les ruptures de produits, en particulier sur ses gammes de bagues d’étanchéité et de joints plats, qui représentent une part non négligeable de ses ventes. La situation est d’autant plus complexe à gérer que l’activité de son usine italienne a été déstabilisée par les fermetures à répétition, et n’entrevoit pas de retour à la normale avant novembre prochain.

En dépit de ce contexte industriel complexe, Corteco peut se targuer de plusieurs performances pour ses gammes supports (+7 %) et filtres d’habitacle (+4 %). "Avec 69 références, notre ligne de filtres bleus connaît un vrai succès, souligne Pierre Baulu. Nous la travaillons désormais comme une gamme à part entière."

L’année 2021 a, en revanche, été moins porteuse pour la gamme poulies, qui décroche de 20 %. "Le marché se tasse, c’était prévisible. Nous comptons toutefois remettre l’accent dans les prochains mois sur cette gamme en valorisant sa qualité. Il y a encore trop de négligences sur cette famille de produits, victime de produits de mauvaise qualité. Surtout avec les systèmes Stop & Start", souligne le directeur commercial.

La PSD arrive en France

L’offre de PSD de Corteco bénéficie d’un nouveau packaging, conçu spécialement pour cette gamme. ©Corteco

L’offre de PSD de Corteco bénéficie d’un nouveau packaging, conçu spécialement pour cette gamme. ©Corteco

L’autre bonne nouvelle chez Corteco, c’est la gamme PSD. Lancée il y a deux ans, l’offre compte aujourd’hui plus de 6 000 références, couvrant 83 % du parc automobile européen. Malgré la concurrence très forte pour cette famille de produits, Corteco a su trouver sa place sur le marché selon Pierre Baulu : "Nous avons un bon positionnement prix compte tenu de la qualité de nos produits, et nous progressons en toute humilité".

A lire aussi : Corteco muscle sa gamme dédiée aux applications asiatiques avec Nok

Pour accélérer le développement de cette gamme, l’équipementier s’apprête d’ailleurs à revoir son système de distribution pour répondre aux besoins de réactivité des professionnels français. "Jusqu’ici, nous ne disposions pas de stock national et il fallait attendre 15 jours pour être livré depuis l’Italie. C’est pourquoi nous avons mis en place dans notre site de Nantiat un stock central, qui sera opérationnel dès juin", indique le directeur commercial de Corteco France. Lors d’une seconde phase, prévue en 2023, la filiale entend aussi déployer des stocks régionaux dans ses six dépôts.

Corteco prépare l’avenir

Face à l’essor du parc roulant électrique, le groupe Freudenberg veut aussi anticiper l’avenir du marché après-vente et travaille, aux côtés des constructeurs, sur de nouvelles solutions.

Dans cette perspective, la filiale Vibracoustic s’est d’ores et déjà penchée sur le développement de la prochaine génération de supports moteur pour véhicules électriques. Ces supports moteur Quiet type (type silencieux) permettent d’isoler des vibrations basses et hautes fréquences, émises par un moteur électrique. Corteco sera en mesure de proposer cette nouvelle technologie de supports sur le marché de la rechange indépendante.

"La PSD aura, en outre, un poids plus important sur le marché à terme en raison de la nouvelle répartition des masses complètement différentes sur les véhicules électriques. Les trains arrière seront plus sollicités et les besoins en après-vente devraient être plus élevés", conclut Pierre Baulu.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle