S'abonner
Equipementiers

Osram et Ring, l’alliance prend forme

Publié le 30 juin 2020
Par Mohamed Aredjal
< 1 min de lecture
Un an après l’acquisition de Ring, Osram a intégré la commercialisation des produits de la marque anglaise. En France, l’organisation commerciale a été revue pour distinguer les canaux des grandes enseignes et de la distribution traditionnelle.
Les gammes éclairage Ring et Osram ne seront pas destinées aux mêmes cibles.
Les gammes éclairage Ring et Osram ne seront pas destinées aux mêmes cibles.

Finalisée en mai 2019, l’acquisition de Ring par Osram prend enfin corps sur le marché français. Depuis janvier dernier, les gammes de la société britannique ont rejoint l’offre du spécialiste de l’éclairage. "Nous avons récupéré les produits phares de la gamme Ring, précise Clémentine Plessis, responsable marketing et grands comptes d’Osram. Désormais tous les produits peuvent être commandés depuis notre plateforme logistique européenne, à Überherrn, en Allemagne."

Sur le terrain, l’organisation commerciale prend également forme. Si Planet Line - le distributeur historique des produits Ring dans l'Hexagone - a conservé la vente du catalogue dans le canal retail, l’équipe Osram a repris le canal trade. "Des accords ont été mis en place afin que nous ne couvrions pas les mêmes clients", ajoute Clémentine Plessis qui précise que les premiers référencements communs sont d’ailleurs en cours auprès des centrales.

Osram et Ring : deux catalogues complémentaires

Confiante, la responsable marketing estime que l’intégration des produits Ring dans l’offre d’Osram représente une opportunité de croissance pour l’équipementier dans le contexte actuel. "En ces temps difficiles, c’est une bonne chose de diversifier nos activités", résume-t-elle. Pour mémoire, la marque britannique propose plus de 6 000 lignes de produits à son catalogue, dont de nombreux équipements électroniques et accessoires automobiles qu’Osram n’avait pas jusqu’ici à son catalogue. Chargeurs de batterie, démarreurs ou encore compresseurs à air sont autant de produits sur lesquels le fournisseur a d’ailleurs mis l’accent dans cette période de post-confinement.

Quant au risque d’une éventuelle cannibalisation des deux marques sur la gamme éclairage, il serait minime selon Clémentine Pessis qui assure que la distribution des deux gammes sera parfaitement coordonnée pour cibler une clientèle différente. "Pour les lampes et baladeuses, nous ne vendons pas les mêmes produits chez les mêmes clients", conclut la responsable.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle